Les héritiers de Martin Luther King dilapident l'héritage – sauf la fille

Cécile Mazin - 15.01.2015

Edition - Justice - Martin Luther King - I Have A Dream - héritage vente


La famille de Martin Luther King a de nouveau rendez-vous avec les tribunaux : l'an passé, les deux frères Dexter et Martin, IIIe du nom, ont contraint leur sœur à leur restituer la médaille du prix Nobel ainsi que la Bible de leur père, qu'il emportait en toutes occasions. Mais Bernice, la petite, refuse : elle affirme que ses frères font du commerce avec les biens de papa...

 

 

Martin Luther King, Jr. 1964 (source: Library of Congress)

Mike Licht, CC BY SA 2.0 

 

 

Rien de tel que la célébrité et la fortune pour déchirer une famille, et le célèbre rêve de Martin Luther King n'était certainement pas de voir sa descendance s'empoigner de la sorte. Depuis l'assassinat en 1968, l'héritage spirituel de Martin n'a probablement pas été si puissant, mais ses biens, y compris fonciers, sont au cœur de la bataille juridique. 

 

Les enfants, à la mort de leur mère Coretta Scott King en 2006, ont débuté les hostilités, et la fille aînée, Yolanda, est décédée l'année suivante. Chose plaisante, malgré l'hostilité juridique, les enfants assurent qu'ils restent très unis. 

 

Le problème est que King n'a laissé aucun testament fixant l'avenir de ses biens, et, aujourd'hui, les règlements de comptes vont bon train. Dexter assurait récemment avoir toute confiance en ce système américain, qui permettra de régler les litiges qui ne peuvent pas l'être à l'amiable. « La réalité est que des éléments appartiennent à une société. Chacun d'entre nous, en tant qu'héritiers de Martin Luther King Jr, est affecté par nos droits et l'héritage vis-à-vis de la société. Et qu'un individu a décidé de séquestrer les biens. » 

 

Comprendre : la petite dernière n'en fait qu'à sa tête plutôt que d'écouter ses frères. « Il n'existe aucun arrangement pour permettre la vente de ces objets sacrés », assure-t-elle. « Ils sont inestimables et de devraient en rien être échangés contre de l'argent, sur le marché. Bien que j'aime mes frères, cette décision est de leur fait... et révèle un désespoir par-delà la compréhension. »

 

La médaille du Prix Nobel, ainsi que la Bible de voyage de King, sur laquelle le président Obama a prêté serment sont des objets d'une grande valeur. La médaille, pour exemple, est estimée entre 5 et 10 millions $. Or, il se trouve que près de 10.000 autres objets ayant appartenu au pasteur – comme les projets d'écriture de I Have A Dream, ont été mis aux enchères en 2006, pour un montant de 30 millions de dollars. Ils résident désormais au Morehouse College d'Atlanta. 

 

Le procès va donc se poursuivre et, ce 13 janvier, un juge d'Atlanta a entendu les arguments de chacun. La suite viendra, sans aucun doute. (via CS Monitor)