Les hommes veulent lire et les femmes des lecteurs ebooks

Clément Solym - 17.08.2009

Edition - Société - hommes - lire - femmes


Qu'une partie de l'édition se déconnecte du monde qui avance, principalement vers le numérique, cela relève du pléonasme, mais en perdant pied, les éditeurs pourraient également perdre leur lectorat masculin, déjà moins enclin à ouvrir un livre que l'autre, le féminin.

Dans un récit intéressant, Tom Matlack brosse un tableau peu enchanteur, depuis les maisons d'édition, jusqu'aux librairies, et si les autres industries qui ont fait face à des révolutions techniques, « les gens du livre sont les plus arrogants », estime-t-il. Parce qu'ils nient cette avancée.

Voilà quelques années, il s'est mis en tête de réaliser une anthologie regroupant des textes sur les hommes, mais les éditeurs lui ont, avec son associé, claqué les portes au nez. Les hommes ne lisent pas, inutile de leur consacrer une anthologie. Bilan des courses, ils ont tous deux monté un site et lancé un concours appelant les hommes à raconter un moment de leur vie qui fut décisif, et leur prouva qu'ils étaient bons. Foncièrement. Quelques milliers de visiteurs plus tard, le site est un succès. The Good Men Project était né : son avenir est incertain, mais au moins a-t-il décidé d'aller contre la tendance actuelle.

Or plusieurs invités étaient aujourd'hui présents durant l'émission de Randi Bernfeld, rédacteur en chef à wowOwow. L'émission mettait l'accent sur le lectorat féminin, à travers un grand nombre d'actrices. Les discussions sont particulièrement intéressantes - à condition d'avoir un anglais efficace - et Galley Cat pointe une remarque particulièrement cinglante : « Nous avons remarqué qu'il existe une demande en livres numériques. Vous ne pouvez pas l'éviter. Il est évident qu'Amazon, Sony et Apple, suit cela de très près. Il va y avoir une très importante vague de personnes qui se précipiteront sur leurs ouvrages, pour les lire avec des appareils portatifs. »

Des livres pour les hommes et des ebooks pour les femmes... le monde (vraiment ?) à l'envers ?