medias

Les imprimeurs de Chine handicapés par le coronavirus

Clément Solym - 07.02.2020

Edition - International - coronavirus édition imprimeurs - Chine imprimeurs coronavirus - propagation coronavirus


Assez logiquement, l’expansion du coronavirus en Chine provoque des démangeaisons dans le monde entier. On dénombre ce jour 630 morts et plus de 31.00 victimes, dont l’ophtalmologue Li Wenliang, qui fut l’un des premiers lanceurs d’alerte. Évidemment réduit au silence en Chine…


Wuhan New Coronavirus is not SARS Virus
domaine public

 

L’édition, dont le versant scientifique s’était mobilisé, se heurte aujourd’hui à des difficultés premières. Plusieurs industries, comme celle de la littérature jeunesse, sous-traitent leur production d’ouvrages en Chine. Or, le virus 2019-nCoV a provoqué la fermeture de nombreuses entreprises chinoises – lesquelles célébraient le Nouvel An, avec un congé impactant déjà l’impression des livres.


À l’heure actuelle, et jusqu’au 10 février, une fermeture obligatoire pour des usines, banques et bureaux est imposée, pour prévenir toute contagion.


Selon Wuping Zhao, vice-président de Shanghai Translation Publishing House, lui et sa famille ont été contraints de rester cloîtrés chez eux durant près de deux semaines, depuis le 25 janvier. Il atteste que des librairies de Shanghai sont également fermées : « La panique est toujours là. »


Difficile de lutter contre le virus, d’autant plus que l’OMS a alerté d’une pénurie mondiale d’équipements de protection. Le dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS, tirait en effet la sonnette d’alarme, à l’occasion d’une conférence de presse à Genève.

 

Paralysie des industriels


Pour certains des métiers du livre, le travail peut continuer à distance, ou en télétravail depuis chez soi. Mais du côté des imprimeurs, les problèmes de fonctionnement des usines se multiplieraient, assez logiquement. Ainsi, Asia Pulp & Paper dispose d’un centre à Ningbo… ville qui a été placée en quarantaine. D’autres éditeurs chinois font état d’une fermeture pure et simple de leurs fournisseurs depuis l’apparition du virus.


Tout cela intervient alors que les relations économiques entre Chine et États-Unis, sur l’importation de produits chinois, avaient pris du plomb dans l’aile. L’industrie du livre s’était mobilisée, pour alerter le président Trump : taxer l’import de livres jeunesse ou religieux revenait à condamner les entreprises, à court terme.


Il en va de même chez les éditeurs australiens, en relation tout aussi directe avec les imprimeurs de Chine. Le directeur de production de Hardie Grant, Todd Rechner, prévoit un retard de livraison de 7 à 10 jours, par rapport aux habituels temps de traitement. Malgré la bonne volonté des fournisseurs, les consignes imposées par Pékin pèsent lourd sur les sociétés.


Isabel Staas de Hachette Australia assure qu’elle est en relation avec les prestataires chinois, et envisage des retards de livraison identiques. « Nous disposerons de plus amples informations au début de la semaine prochaine et saurons si la réouverture d’usines, prévue le 10 février, se poursuivra. » Le groupe évaluera alors les mesures à prendre.


Reste à définir si le virus aura des répercussions sur les prochaines manifestations en Asie – comme le salon de Taipei, prévu du 4 au 9 février, reporté du 7 au 12 mai. L’institut Conficius de l’université d’Oxford Brooks a annulé son symposium…

Quant à la foire du livre de Londres ou le salon jeunesse de Bologne, dont les visiteurs chinois sont nombreux, ils pourraient également être affectés, si les restrictions de déplacements sont maintenues.

On n'ose pas qualifier la situation d'orchidoclaste, mais on n'en pense pas moins.


via Publishers weekly, Books+Publishing




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.