Les jeunes, premières victimes du chômage

Clément Solym - 22.05.2009

Edition - Société - chômage - jeunes - France


Au regard des autres pays riches, la France est un très mauvais élève en ce qui concerne l’emploi chez les jeunes. Malgré les nombreuses politiques mises en place depuis trente ans, rien n’y fait, parfois même les mesures en viennent à brouiller encore plus les cartes. La France connaît un taux de 18 % de chômage chez les jeunes de 15-24 ans.

Chômage des jeunes : les spécificités françaises

En temps de crise, la situation ne fait qu’empirer : sur le dernier trimestre de l’année 2008, le taux monte à 21 %... Et pourtant, Nicolas Sarkozy et Martin Hirsh ont tenté d’impulser encore de nouvelles politiques en faveur des jeunes, notamment en favorisant l’apprentissage.

L’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) vient de rendre un rapport sur la situation des jeunes français devant l’emploi. Les chiffres de l’hexagone amènent le pays sur la 23ème marche du classement sur les trente pays suivis…

Dans son rapport, l’OCDE observe mais également conseille. En France, le diplôme initialement obtenu par une jeune tend à conditionner son destin professionnel. Pour bien s’insérer, il faut suivre un parcours sans erreurs qui se termine par l’obtention d’un diplôme bien reconnu des employeurs.

Quelles solutions ?

Ceux qui sortent de ce parcours n’ont ensuite que peu de chance de connaître un parcours professionnel stable sauf s’ils peuvent compter sur l’aide de leur famille. Le système scolaire français dissocie de façon nette des jeunes performants et des laissés pour compte…

En conséquence de cette analyse, l’OCDE propose une scolarité obligatoire étendue jusqu’à l’âge de 18 ans avec davantage de formations pour ceux qui n’ont pas acquis les bases durant leur parcours scolaire. Le rapport suggère même d’étendre le RSA aux moins de 25 ans…