Les jeunes sous-qualifiés souffrent fortement du chômage

Clément Solym - 28.02.2009

Edition - Société - jeunes - qualifications - chômage


Il existe une corrélation directe entre le manque de qualifications et le fait d’être au chômage. Au Québec, le Réseau des carrefours jeunesse-emploi du Québec regroupe les carrefours jeunesse-emploi. Cet organisme soutient les jeunes qui ont entre 16 et 35 ans à retrouver un emploi. Pour cela, il leur propose différentes formations. Ce sont en moyenne 55 000 jeunes qui bénéficient de ce système chaque année.

Il faut agir et vite face au problème de la sous-qualification des jeunes. Ils sont au Québec 15 % âgés de moins de trente ans à n’être dotés d’aucun diplôme. Et, depuis maintenant presque deux décennies, le nombre d’emplois sous-qualifiés à pourvoir n’a cessé de décroître, entraînant ainsi de plus en plus de ces jeunes dans une situation de grande précarité.

Quand on remet ce problème au niveau de l’ensemble de la société, la situation devient encore plus alarmante. Si, il y a vingt ans, on comptait huit actifs pour un retraité, on s’approche rapidement désormais du phénomène inverse avec, dans vingt-cinq ans, deux actifs pour un retraité. Le Québec ne peut donc pas se permettre de laisser une part importante des jeunes dans l’inactivité sans quoi le système se déséquilibre totalement.