Les Jeux olympiques priment-ils sur la sécurité du site Richelieu de la BnF ?

Nicolas Gary - 05.07.2019

Edition - Bibliothèques - Richelieu BnF - incendie Pompiers Paris - Jeux olympiques incendie


Comment assurer la protection d’un espace public contre les incendies si les Jeux olympiques privent d’une intervention — du moins d’une présence régulière des sapeurs-pompiers ? C’est le cas pour la BnF, qui se prépare à voir disparaître les quelques soldats du feu qui se trouvent sur le site de la bibliothèque Richelieu.

Salle Labrouste INHA
 

Mi-avril, la France tremblante découvrait une cathédrale de Notre-Dame en proie aux flammes. Un choc patrimonial profond, durable — et qu’un échafaudage visible de loin rappelle chaque jour, pour des années encore. Amen. Fin octobre 2017, le site de Richelieu de la Bibliothèque nationale de France était victime d’un incendie manifestement d’origine criminelle

Quatre ans plus tôt, le toit de ce même établissement était également frappé, nécessitant l’intervention de 120 sapeurs, ainsi qu’une trentaine de véhicules, permettant de maîtriser rapidement le départ de feu. 

Des pompiers... non, deux pompiers toujours en poste

Depuis cet événement malheureux survenu en 2013, la sécurité autour du site a été renforcée, nous précise la Bibliothèque nationale de France, d'autant plus avec la période de travaux. 19 soldats du feu sont en détachement à la BnF, pour que la présence d'un effectif de 5 pompiers soit assurée.

« Jusqu'à la fin du chantier, en janvier 2020 — ensuite, nous passerons à l'aménagement et à la géographie du site —, ces pompiers seront présents dans le cadre du système de sûreté incendie mis en place. À la fin de chaque journée de travail, ils inspectent le site avec une caméra thermique pour vérifier l'absence de point chaud », nous explique-t-on. Ceci pour éviter un départ de feu similaire à celui de Notre-Dame.

Si le site de Tolbiac doit être protégé par les pompiers, en vertu de précisions au sein du permis de construire, ce n’est pas le cas de Richelieu, qui ne présente pas les mêmes contraintes — quand bien même il bénéficie d’un statut de monument historique. 

Les pompiers de la Brigade des Sapeurs Pompiers de Paris (BSPP) se retrouve présents à titre préventif, donc, un service facturé à l’institution. Sauf que les pompiers ont souhaité se désengager, « pour des questions d'effectif », précise la BnF : un sous-effectif associé à l’arrivée des Jeux olympiques pour lesquels ils sont sursollicités ; ils ne sont plus en mesure de suivre le rythme, rapportait aussi La Tribune de l’art.

Notre-Dame
Notre-Dame

 
Un appel d'offres sera prochainement publié par la BnF, actuellement en cours d'élaboration par les services de la BnF et les pompiers de Paris. Le budget alloué doit être précisé, mais « les différences ne seront pas énormes avec le budget actuel, pour les pompiers », précise-t-on à la BnF. Il faudra surtout veiller à former des personnes qui devront connaître les lieux, pour intervenir de manière la plus appropriée possible en cas de problème. 

Les Jeux olympiques, ou la flamme sacrée

La députée Marielle de Sarnez (Mouvement démocrate, Paris) a interpellé récemment le ministre de la Culture, sur cette question : la rue de Valois va-t-elle, sans sourciller ni bouger les oreilles, laisser le site de Richelieu sans protection ? L’intervention salutaire des pompiers en 2013 fut permise par les sapeurs appelés en renfort. 

Si cela n’avait pas été le cas « il y avait un fort risque de voir partir en fumée des trésors irremplaçables, le site de Richelieu regroupant les départements des manuscrits, des estampes, de la photographie, des arts du spectacle et de la musique ainsi que les monnaies, médailles et antiques et deux bibliothèques (INHA et ENC) ». 

Le sursis dont bénéficie le site de Richelieu ne garantit en rien sa sécurité sur le long terme. La députée demande donc au gouvernement comment il « entend entériner une telle décision qui inquiète à juste titre les conservateurs, le recours à une société privée présentant des garanties moindres ». 

Les sacro-saints Jeux olympiques, qui bousculent d’ores et déjà les travaux de réparation de Notre-Dame, viendront-ils également à bout de Richelieu ? Pour l'heure, le ministère de la Culture et la Brigade des Pompiers de Paris n'ont pas apporté de réponses à nos demandes.


Crédit photo : ActuaLitté, CC BY SA 2.0


Commentaires
Quelqu'un m'a rappelé récemment que la Grande Bibliothèque d'Alexandrie avait aussi brûlé.

Une perte inestimable.

Tant que nous resteront les actes de foi d'Emmanuel que peut il nous arriver si nous persistons à y croire?
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.