Les lecteurs de littérature érotique passent à l'acte

Cécile Mazin - 09.01.2014

Edition - Société - littérature érotique - lecteur décomplexé - fantasmes sexuels


Le libraire numérique ClearPassion, spécialisé dans les lectures coquines, vient de présenter les résultats d'un amusant sondage. Manifestement, les gens qui lisent des livres érotiques sont, à 84 %, désireux d'en lire d'autres. 95 % des personnes interrogées avaient eu l'occasion de feuilleter un ouvrage érotique, et seuls 6 % ne souhaitaient pas renouveler cette expérience. 

 

 

Fifty Shades of Grey produits dérivés

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

494 réponses ont été enregistrées, à 70 % des femmes avec 76 % de personnes âgées entre 18 et 45 ans. Pour 50 % des personnes ayant lu un ouvrage érotique, ce fut une expérience « excitante », pour 26 % « distrayante », et pour 22 % « inspirante ». Seul 1 % des internautes ne l'ont pas jugé intéressante.

 

Peu complexées par leurs lectures, les personnes répondent à 47 % qu'elles n'accordent pas d'importance à ce que l'on sache ce qu'elles lisent, dans un lieu public. Cependant, pour 53 %, il reste important de garder cette lecture pour eux. D'ailleurs, les lecteurs préfèrent les livres aux films érotiques, à 84 % - chose assez prévisible pour un site de libraire.

 

Néanmoins, 65 % des lecteurs préfèrent les livres érotiques, renvoyant dos à dos les livres romantiques d'un côté (18 %), jugés trop édulcorés, et de l'autre les ouvrages pornographiques (17 %), souvent au contraire trop crus. 

 

Mais le plus amusant, c'est que la lecture érotique incite à assouvir ses fantasmes, et 51 % des interrogés sont ainsi passés à l'acte. Un exercice d'identification particulièrement... jouissif !

 

Alors, pour rester dans le fantasme, les situations les plus diverses que l'on retrouve dans les livres érotiques sont plébiscitées. Sont en effet très recherchées les oeuvres où il faut « se soumettre à tous les désirs d'un(e) partenaire » (22 %), faire « l'amour avec un(e) inconnu(e) » (18 %), « soumettre un(e) partenaire à tous ses désirs » (16 %), et « faire l'amour à plusieurs » (14 %).

 

Pour les lieux privilégiés, qui stimulent l'imaginaire, on retrouve des choses classiques : l'ascenseur, en forêt, le bureau, la plage, la piscine, la rue, la cour d'immeuble. Les toilettes, en revanche, ne sont pas très convoitées. 

 

Enfin, puisque le fantasme s'accompagne parfois d'accessoires, le top des gadgets favoris n'étonnera pas vraiment : le bandeau est apprécié dans les jeux sexuels (26 %), suivi de près par les sextoys (23 %), et les menottes (18 %). Laisses (3 %), chaînes (4 %) et vêtements en latex (4 %) ne soulèvent pas les foules...