Les lecteurs ebook passés de mode, la croissance du livre numérique ralentie

Julien Helmlinger - 09.01.2015

Edition - Economie - Marché - Ebook - Lecteur numérique - tablette


Certains observateurs de l'économie laissent parfois entendre que le marché de l'ebook serait en déclin, mais seule sa croissance se trouve en perte de vitesse. En revanche, s'il est un commerce qui semble effectivement en berne dans l'économie de la lecture dématérialisée, il s'agirait plutôt de celui des liseuses électroniques. Pendant ce temps, au Royaume-Uni, le mois de décembre a été marqué par une augmentation des ventes papier, par rapport à 2013.

 

 

Ebook entre libros de papel

CC by 2.0 par Marla Elena 

 

 

En effet, les ebooks se vendent toujours de mieux en mieux, même si les taux auparavant astronomiques en termes de croissance des ventes ont tendance à retomber. Mais le marché des liseuses, appareils strictement dédiés à la lecture, à mesure que les lecteurs se tournent vers les smartphones et tablettes polyvalents pour leurs lectures, semble désormais réservé à une clientèle de niche.

 

Par rapport à l'époque du lancement du premier Kindle, les smartphones et tablettes ont gagné en qualité d'affichage. Ces appareils polyvalents sont donc devenus un véritable concurrent pour les lecteurs ebook, qui quant à eux, voient leur potentiel commercial réduit en raison du fait que les ménages sont désormais équipés et ne ressentent pas le besoin de changer de modèle avant que le leur ne casse.

 

L'innovation semble par ailleurs au point mort depuis l'introduction du rétroéclairage intégré, et le principal avantage que l'on concède généralement à la liseuse, c'est qu'elle possède une meilleure autonomie de batterie. L'on regrette parfois l'absence d'affichage E Ink couleur de haute qualité, d'applis et d'intégration de systèmes optimisés. Les développeurs de contenus n'ont pas la tâche facile.

 

L'EPUB3, attendu comme un format qui pourrait donner lieu à de meilleures mises en page, n'est pour sa part pas encore compatible avec tous les e-readers. Les fabricants, à la manière d'Amazon qui reste attaché à son écosystème fermé, ne sont peut-être pas tous favorables à ce genre de format ouvert susceptible de nuire à leurs ventes d'appareils. L'offre discount resterait aussi trop peu alléchante.

 

Sur le marché britannique du livre imprimé, l'on fait en revanche état de bonnes nouvelles pour les libraires, avec une hausse en décembre des ventes de livres imprimés par rapport à 2013 (5 % chez Waterstones et 11 % chez Foyles), tout en confirmant la tendance à la baisse des ventes de liseuses. Comme le confie Waterstones, la demande pour des Kindle a quasiment disparu dans ses boutiques. 

 

L'analyste Douglas McCabe, de chez Ender Analysis, évoque un « ralentissement quasi dramatique » des ventes d'ebooks sur le marché du Royaume-Uni, estimant quant à lui qu'il y a véritablement des raisons de penser que la courbe va s'inverser pour de bon. Mais il admet cependant manquer d'explications pour donner du relief à cette anticipation.