Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Les libraires algériens s'emparent des réseaux sociaux

Auteur invité - 11.10.2017

Edition - Librairies - algerie formation librairie - AILF formations libraires - librairie réseaux sociaux


Durant trois journées à Alger, du 8 au 11 octobre, l’AILF réunit des professionnels autour de problématiques communes. La formation dispensée compte parmi les missions de l’Association Internationale des libraires francophones.

 

alger-formation-AILF-1
ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

Une première journée a été consacrée à la visite des librairies du centre-ville. Un état des lieux fort utile pour bien cadrer la formation. L’occasion de souligner certains points forts et quelques faiblesses, de prendre la mesure du développement de l’édition locale très présente dans toutes ces librairies et de faire connaissance avec les libraires. 

 

Lundi, la formation Animer sa librairie, a réuni une quinzaine de libraires. L’objectif était d’aborder la diversité des animations que l’on peut organiser dans et hors les murs de la librairie. Si les libraires sont familiers avec les séances de dédicace, ils ont pu se rendre compte que le public jeunesse est aussi demandeur d’animations. 


Le lendemain était consacré à la mise en place d’une communication pour la librairie. Le programme était dense, l’importance a été mise sur l’utilisation des réseaux sociaux dans un contexte professionnel – une séance instructive pour tous. 


alger-formation-AILF
ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

Cette formation, animée par Agnès Debiage, était basée sur les besoins des libraires algériens. Elle s’inscrit dans un cursus de 3 formations (l’assortiment ayant été présenté en juillet ; la gestion des stocks suivra début décembre). 

 

L’AILF entretient des liens historiques avec les libraires d’Algérie et la mise en place de ce programme de formation, soutenu par le CNL algérien et par l’Institut français d’Algérie, est une occasion supplémentaire d’échanges et de partages. 

 

Burkina Faso : l'habitude de la gratuité fait “qu'acheter un livre reste un luxe”

 

La formation s’est tenue dans un lieu exceptionnel, Le 48 Alger, qui comprend une belle salle de réunion équipée, une toute nouvelle librairie, L’arbre à dires, qui va promouvoir un fonds qualitatif en littérature, sciences humaines et jeunesse. 

 

La librairie ne ressemble à aucune autre dans la capitale et ses deux niveaux s’intègre dans un lieu concept où sont installés dans les étages supérieurs un restaurant et une terrasse café. Une  dédicace de Kamel Daoud pour son nouveau roman Zabor (aux éditions Barzakh), a récemment donné l’occasion d’inviter les lecteurs de monde dans ce lieu unique.

 

alger-formation-AILF-3
ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

Retrouver toute l’actualité de la librairie francophone dans le monde