Les libraires conservent les livres moins longtemps en stock

Clément Solym - 12.05.2008

Edition - Société - librairie - stock - livres


Doit-on y voir l'avenir de la Publication à la Demande qui justifierait l'association récente de deux pontes du secteur ? Toujours est-il que pour les premiers mois de l'année, les libraires ne thésaurisent pas vraiment les livres.

La lutte est âpre entre les livres

 Quel que soit le circuit de vente, exception faite manifestement des librairies de second niveau (soit les librairies-papeteries, maisons de la presse) qui connaît une certaine stabilité, le turn-over des livres a plafonné à 65 jours, soit 5 de moins que l'an passé.

Rappelons que passé ce délai, le libraire peut renvoyer ses invendus à l'éditeur, à la charge de ce dernier. Manifestement, les hypers et supermarchés témoigne d'un délai plus significatif encore.

Depuis 2004, on n'avait pas connu un délai aussi bref dans le stock des livres. Mis en avant, un marché qui démarre faiblement pour ces trois premiers mois, quand la fin d'année avait connu son explosion à + 6 % du fait des fêtes. En comparaison avec 2007, d'ailleurs, le marché de Q1 pour 2008 ne représente qu'un maigrichon + 1 % en euros courants, et un 0,5 % chétif en volume.

Toujours dans le domaine de la Publication à la Demande, Amazon Angleterre avait dernièrement encore annoncé qu'aucun plan n'était prévu pour ce secteur dans les projets du cybermarchand.