Les libraires deviendraient réticents à accueillir les éditeurs

Julien Helmlinger - 31.05.2013

Edition - International - Editeurs - Librairies - Chaîne du livre


Un blogueur, hébergé par The Bookseller, fait état d'un accueil des libraires qui se ferait de plus en plus mitigé lorsque les éditeurs les sollicitent afin que soient hébergés des événements en magasin, par exemple des séances de dédicaces. Et ce, en dépit de bonnes couvertures généralement assurées par les organes de presse locaux, sur ce type de rencontres, ou des retombées commerciales qui peuvent accompagner ces initiatives. Les enseignes de brique et de mortier ne se sentiraient pas d'humeur à cimenter les maillons de la chaîne du livre ? 

 

 

 bigoteetoe, CC BY-NC-SA 2.0

 

 

Par exemple, le blogueur (Caffeinenights) déplore n'avoir pas été en mesure de programmer une séance de dédicaces dans l'unique librairie basée à Welwyn, en Angleterre. Un échec, malgré trois semaines de négociations, et en dépit du fait que l'auteur du livre soit natif du village en question et que son ouvrage s'intéresse justement à cette petite localité du Hertfordshire.

 

Pourtant, l'éditeur offrait au libraire de lui fournir directement les exemplaires du livre au tarif de 3,15 £, pour un prix de revente au lecteur fixé à 8,99 £. Ce qui garantissait au détaillant une marge bénéficiaire intéressante, de 5,75 £ par livre écoulé au cours de l'événement, et sans risque. Pour sa part, l'éditeur devait s'acquitter de coûts d'impression, de redevances à l'auteur et autres frais promotionnels comme logistiques, et se réservait à peine 1,30 £ de retour sur investissement par unité vendue. 

 

Tandis qu'aucune raison n'a été mentionnée pour justifier ce refus, on peut s'étonner qu'un libraire se ferme ainsi à soutenir un auteur de sa propre communauté, et ce, alors qu'on lui promet des gains sans prise de risque commerciale. Pour un business sensé souffrir d'une véritable crise au Royaume-Uni, une fracture entre lecteurs, libraires et éditeurs, ne ferait sans doute qu'accentuer la perte des librairies indépendantes.

 

Voilà quelque temps que la sonnette d'alarme est tirée par les détaillants de livres. Mais l'avenir de la librairie, bien que menacé par les mutations du marché, repose également sur les épaules des libraires. La brique, le mortier, au pied du mur.

 

Via FutureBook.