Les libraires et le Pass Culture : premières expériences

Antoine Oury - 01.07.2019

Edition - Librairies - librairies Pass Culture - pass culture livres - pass culture application


RNL19 – Le Pass Culture s’est invité aux Rencontres nationales de la librairie, organisées à Marseille, pour présenter les premiers ressentis des libraires participants, mais aussi et surtout entendre les questions de la profession tout entière. L’occasion de lever certaines questions, mais aussi de rappeler l’aspect de construction avec les acteurs culturels que le gouvernement souhaite valoriser.

WhatsApp
Hernán Piñera, CC BY SA 2.0
 

Les libraires ont fait part de leurs premiers retours d’expérience à Marseille, à l’occasion des Rencontres nationales de la librairie, quelques mois après les débuts des expérimentations du Pass Culture, une des mesures culturelles phares du quinquennat d’Emmanuel Macron.

Les librairies ont tout de suite été intégrées au dispositif, d’autant plus que la vente par correspondance est interdite dans l’application : il est nécessaire de se déplacer à la librairie pour retirer l’ouvrage réservé. En effet, le jeune de 18 ans bénéficiaires des 500 € du Pass peut dépenser jusqu’à 200 € en livre imprimé et 200 € également pour le livre numérique.

Néanmoins, « le Pass Culture ne peut pas être un simple chèque », explique Céline Léger-Danion, responsable du projet Pass Culture, « il doit lever d’autres freins d’accès à la culture : l’inhibition, le fait de se dire que ce n’est “pas pour moi”… » Aussi, l’application du Pass Culture mettra en avant les offres d’animation, d’expériences sur place : pour les librairies, cela signifie évidemment des rencontres, des dédicaces ou des débats.

Les livres plébiscités

Les premiers chiffres des expérimentations du Pass Culture ont mis en avant une appétence certaine pour les livres : 40 % des réservations concernent des ouvrages imprimés, « de Giono à Obama, en passant par Sapiens ou de la bande dessinée », précise l’équipe du Pass Culture.

La porte d’entrée vers la librairie peut donc être un titre : pour le trouver, le jeune bénéficiaire pourra faire une recherche, directement dans l’application, s’il a un ouvrage en tête. Ou parcourir les offres à proximité, proposées par l’application, qui pourront inclure des ouvrages. Pour le moment, les livres présents dans l’application doivent être ajoutés un par un, à la main, par les libraires inscrits aux dispositifs.

Une activité chronophage, bien sûr, qui en rebutera plus d’un. Mais l’équipe du Pass Culture intégrera bientôt la base Tite-Live, qui devrait permettre à 40 % des libraires français, environ, d’intégrer une gestion des remontées de stock. Pour l’instant, l’équipe du Pass Culture insiste sur des mises en ligne ciblées, plutôt que celle de l’ensemble du stock d’une librairie.

La librairie Sauramps, de Montpellier, a choisi une méthode radicale pour être sûr de ne pas tomber à côté des attentes des plus jeunes : elle a proposé une après-midi « Pass Culture » pendant laquelle des jeunes, contactés à l’aide de l’infrastructure du Pass Culture, étaient invités à constituer leur rayon, avec des livres appréciés ou désirés.

Les libraires ont ensuite intégré ces titres dans les offres du Pass, pour mieux correspondre aux attentes « d’un public que l’on ne voyait plus, et le Pass permet aussi de bouleverser nos a priori sur ce public : ils ont sélectionné des mangas, mais aussi des ouvrages de sciences humaines ou sur l’écologie », explique Florence Doumenc, directrice générale.

Les livres, comme indiqué précédemment, sont retirés en librairie sur présentation d’un code, dans un délai de 7 jours qui pourra être étendu à 1 mois : dans les deux semaines suivantes, le montant du livre sera remboursé au libraire, à 100 %. À ce titre, il est donc inutile d’appliquer la remise de 5 %, d’autant plus que le jeune bénéficiaire ne perçoit pas de différence. À partir de 20.000 € de chiffre d’affaires annuel tiré du Pass Culture, le remboursement sera rabaissé à 95 % du montant.

Favoriser la rencontre physique

Si la réservation de livres imprimés constitue une part importante de l’activité du Pass Culture, l’équipe du projet met l’accent sur la médiation et les animations : les libraires sont donc invités à saisir leurs dédicaces, rencontres et autres débats. Une étape qui, comme la saisie des titres disponibles, se révèle très chronophage : il faudra donc que les libraires se ménagent un peu de temps dans leur journée.

Mais l’investissement payera, assure l’équipe du Pass Culture : l’algorithme de recommandation qui sera bientôt ajouté à l’application du Pass Culture favorisera les événements avec une mise en avant particulière. Même sans animation, l’application devrait valoriser toute médiation du libraire, comme les ouvrages coups de coeur ou la constitution d’une offre thématique. Dans tous les cas, la valorisation de la rencontre physique et le retrait obligatoire en librairie pourront mettre de côté des bénéficiaires non urbains, qui n’ont pas de librairie de proximité.

Pour le moment, l’application, si elle se montre fonctionnelle, semble encore difficilement adaptée à accueillir une multitude d’offres : se posent des questions de visibilité, de diversité et de classement qu’il s’agit encore de résoudre. Sans parler du pari du Pass Culture : faire en sorte qu’une fois les 500 € dépensés, l’application reste utilisée pour trouver des offres culturelles autour de soi. Il subsiste aussi la question non moins épineuse du financement total des montants proposés par le Pass Culture, qui doit se reposer en partie sur des fonds privés, fournis par des sociétés. 

Les données comportementales des usagers resteront strictement dans l’application, garantit-on, mais ces partenaires privés demanderont sans doute d’autres contreparties…


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.