Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Librairies Atlantiques : exprimer la solidarité d'un métier en Aquitaine

Nicolas Gary - 11.02.2015

Edition - Librairies - librairies Atlantique - libraires indépendants - vente livres internet


Début décembre 2014, l'association des librairies Atlantiques s'est dotée d'un portail de vente en ligne. Propulsé par Place des libraires et ePagine, pour couvrir les champs papier et numérique, la plateforme a soufflé la bougie de ses deux mois d'activité. Encore trop tôt pour disposer d'un bilan significatif, nous précise la vice-présidente de l'association, Cécile Bory.

 

 

 

Son établissement, la librairie Georges, est situé au cœur de Talence (à proximité de Bordeaux) et disposait déjà d'un site de vente depuis une année. Mais la plateforme Librairies Atlantiques vient « en complément de notre activité sur internet, qui est déjà occupée par le site ou la page Facebook ». De fait, elle envisage cet outil comme une nouvelle manière de communiquer auprès des clients. « Apprendre que nous sommes constitués en réseau, et qu'une solidarité existe autour de notre métier est toujours appréciable pour les clients. »

 

À ce jour, l'Association compte 49 libraires et 33 d'entre elles se sont lancées dans le projet. « Pour l'instant, chacun s'accorde sur l'aspect visuel du site et sa simplicité d'utilisation. Il nous faut simplement trouver le temps, et que cela devienne une habitude, pour remonter les informations sur nos activités respectives, tant dans les coups de cœur que les rencontres. » Rendre le site vivant et attractif, en somme.

 

Chacun des membres transfère les informations le concernant, chaque mois, à une personne de l'association, qui centralise les données et les diffuse sur la plateforme. Une approche qui rend plus efficace la vie de chacun, même si, reconnaît-elle avec humour, « nous devons apprendre à travailler sur la réactivité ». Autrement dit, sortir la tête du guidon de temps à autre. « Avec les différentes activités sur internet, et la gestion de nos libraires, tout devient très vite compliqué à gérer. »

 

L'objectif reste de donner au site une identité propre, « un sentiment de présence sur le territoire. Pouvoir renvoyer un client vers l'une des librairies du réseau permet déjà d'y pourvoir, tout en faisant découvrir de nouvelles enseignes au niveau du département, et de la Région ». Un développement perfectible à ce jour, entre autres par l'enrichissement du site avec des contenus pertinents, sur la vie des librairies. « Beaucoup d'habitants, à Bordeaux, profitent du week-end pour se rendre sur le Bassin d'Arcachon. Avec le site, nous leur faisons aussi prendre conscience du maillage des librairies, petites et moyennes, qui occupent le territoire. » 

 

Pour l'acheteur, le site est clair : commander en ligne, et retirer en librairie. La géolocalisation s'occupe ensuite de proposer l'établissement le plus proche. Or, en regard des modifications apportées à la loi sur le prix unique du livre, ce retrait permet de proposer une remise de 5 % sur le prix de vente public. Sur ce point, l'association a laissé ses membres libres de choisir. « Nous avons tous des points de vue différents sur la question, et, même si nous partageons une philosophie de notre métier, c'est une liberté qui doit être maintenue. »

 

Bien entendu, plane toujours l'ombre de l'échec cuisant que fut 1000 et 1 libraires, plateforme censée regrouper les librairies au niveau national. « Nous avons préféré maintenir une volonté de création spécifique qui puisse répondre aux attentes d'établissements de la région Aquitaine. C'est également l'occasion de mettre en avant le travail de notre association. Et en cas d'erreur, nous pourrons le faire évoluer, à travers nos propres décisions. »