Les libraires remercient CHALEUREUSEMENT Amazon

Clément Solym - 08.06.2014

Edition - Librairies - librairie indépendante - conflit Amazon Hachette - vente livres


Ce n'est pas sans humour, et un sentiment certainement de revanche, que le syndicat des libraires américains a lancé une opération de communication assez inédite. Remercier Amazon, quand on est libraire, voilà qui semble assez étrange. Et pourtant, l'American Booksellers Association s'est fendue d'un message sans équivoque : « Merci Amazon ».

 

 

 

 

 

En pleine tempête avec le groupe Hachette, aux États-Unis, Amazon est devenu la cible des quolibets explique le président de l'ABA. Oren Teicher souligne que le message, diffusé notamment au travers de la page Facebook, vise à rappeler au public que si Amazon fait des siennes, les libraires indépendants répondent présents.

 

Ces derniers affirment haut et fort que dans leurs établissements, on retrouve tous les livres de tous les éditeurs, sans distinction aucune. « Dans un monde avec beaucoup plus de nouveaux titres publiés, même le plus grand des indépendants ne peut avoir tous les titres de chaque éditeur de tous les temps, mais chaque indépendant que je connais pourra faire une commande spéciale, à n'importe quel éditeur, pour ses clients », explique-t-il. 

 

 

 

Dans le même temps, des autocollants appelant au boycott du cybermarchand sont distribués, avec le logo I Didn't buy It on Amazon. Le tout est promu par le comédien et auteur Stephen Colbert, qui a exhorté les téléspectateurs, au cours d'une émission, de ne plus rien se procurer sur le site du marchand.  

 

 

 

 

JK Rowling elle-même est venue appuyer l'ensemble, avec un petit message chargé d'amour

 

 

 

 

 

Si les bannières et flyers de l'ABA ont été largement repris dans les magasins, et fleurissent, nous rapporte-t-on, comme des petits pains, les indépendants ont trouvé avec Colbert, intervenu dans son show The Colbert Report, a été un nouveau soutien puissant. « Attention, Bezos, cela signifie la guerre », a-t-il assuré sur le petit écran. 

 

 

 

 

Il a surtout fait sensation en reprenant le modèle de prescription d'Amazon, Ceux qui ont acheté ceci ont aussi aimé ceci. Et le présentateur a tout simplement envoyé un magistral majeur à destination de la société : « Eh, Amazon, ceux qui ont apprécié ceci [dit-il en pointant son majeur droit], ont également apprécié ceci [ajoute-t-il en présentant son majeur gauche]. »

 

Fou rire dans la salle... 

 

Et tout ça, parce que Stephen a vu ses livres, publiés chez Hachette, frappés par les mêmes sanctions ?