Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Les libraires s'adressent aux candidats à la présidentielle

Clément Solym - 02.02.2012

Edition - Librairies - librairie - Guillaume Husson - Election présidentielle


Dans le contexte de l'élection présidentielle, le Syndicat de la librairie française (SLF) a pour projet de présenter à tous les candidats douze propositions sur les impacts néfastes de la hausse de la TVA à 7% sur le livre, hausse qui prendra effet le 1er avril 2012.

 

« Le livre doit bénéficier d'un taux super réduit de TVA, comme la presse, car il est un bien de première nécessité », a affirmé à l'AFP Guillaume Husson, le délégué général du SLF. « Le livre doit être considéré comme un produit de première nécessité à la culture française. Et devrait donc pouvoir bénéficier du taux très réduit de TVA (5,5 % ndlr) » avait pour sa part ajouté Matthieu de Montchalin. (voir notre actualitté

 

 

Le candidat PS François Hollande a déjà affirmé qu'il rétablirait la TVA sur le livre à 5,5% en cas de victoire le 6 mai, affirmant que la hausse prévue affaiblirait les libraires et qu'il y aurait un risque de voir les librairies, « lieux de culture, d'échange et de conseil », disparaître pour certaines.  

 

« Le point et demi de hausse de la TVA sur le livre est évalué à 60 millions d'euros au maximum. C'est beaucoup de risques pour les libraires, pour une goutte d'eau dans les caisses de l'Etat ? » a affirmé Guillaume Husson.

 

Mobilisé, le SLF s'est entretenu lundi par la mission sur l'avenir de la librairie, dirigée par Pierre-François Racine et mise en place par Frédéric Mitterrand fin 2011. Cette mission devrait proposer d'ici fin mars des mesures concrètes pour réfléchir aux financements bancaires, aux marges mais aussi aux allocations perçues par les libraires

 

Le SLF a annoncé de nouvelles Rencontres nationales au printemps 2013, et prévoit pour 2012 de « continuer d'avancer avec les éditeurs, diffuseurs, distributeurs et pouvoirs publics sur les mesures concrètes en faveur de l'amélioration de l'économie des libraires, mener à son terme la rénovation du cadre social de la branche, renforcer la présence et la crédibilité des libraires sur le numérique, ce qui pose aussi la question de la commercialisation d?une liseuse par les libraires. »