Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Les librairies allemandes redressent la tête

Claire Darfeuille - 14.03.2014

Edition - Librairies - Allemagne - librairies - commerce de détail


La Fédération du commerce du livre se réjouit à l'occasion de la Foire de Leipzig des meilleurs résultats enregistrés par les librairies allemandes, alors que la vente de livres en ligne accuse pour la première fois depuis 2010 une légère baisse. Elle se dit par ailleurs inquiète des conséquences dans le domaine de la culture des accords de libre-échange négociés par la Commission européenne avec les USA et réclame, à l'instar de la France, des règles d'exception.

 

 

Librairie sur la Karl-Marx-Allee (Berlin)

dalbera, CC BY 2.0

 

 

« Pour la première fois depuis de nombreuses années, le chiffre d'affaire des librairies a progressé (+0,9 %) compensant la baisse des ventes en ligne, en grandes surfaces et dans les gares », a annoncé le directeur général de la Fédération, Alexander Skipis lors de la conférence de presse d'ouverture de la foire du livre de Leipzig.

 

« Beaucoup d'acheteurs sentent que le modèle de la vente directe est plus fiable que l'achat auprès de grands groupes sur internet. Forts d'une nouvelle conscience de leur rôle et qualité, les libraires regagnent leurs clients », selon Alexander Skipis. Les livres documentaires/de non fiction (+7,7 %), guides pratiques (+ 6,7%) et de voyage (+ 6%) sont les trois catégories qui ont dopé les ventes dans les librairies et autres points de vente ; la littérature (-6,3 %) et le secteur jeunesse (-2,3 %) marquent de leur côté un recul.

 

Les libraires, un modèle pour le commerce de détail

 

Pour Heinrich Riethmüller, le directeur de la Fédération entré en fonction en octobre dernier qui ouvrait pour la première fois la Foire du livre, les libraires ont inventé un nouveau modèle économique dont devrait s'inspirer l'ensemble du commerce de détail. « Il y a 20 ans quand Jeff Bezos a fondé sa société [Amazon, Ndlr], il s'est concentré sur les livres, car ceux-ci sont faciles à expédier. Il n'avait pas pour souci de promouvoir la culture […], mais il espérait gagner rapidement de l'argent», rappelle-t-il expliquant ainsi pourquoi les libraires ont dû rapidement se confronter à la vente en ligne, avec succès.

 

À l'heure actuelle, le commerce de livres réalise 20 % de son chiffre d'affaire en ligne, 10 % seulement pour les autres commerces de détail, mais avec une forte tendance à la hausse.

 

Il constate : « A présent 200 000 librairies disposent de leurs propres sites de vente en ligne, où les clients peuvent se procurer du jour au lendemain tous les livres disponibles au même prix, grâce à la politique de prix unique. Ils ont le choix de se déplacer ou d'être livrés. De plus en plus de librairies s'engagent dans le commerce de livres numériques [...]. Les libraires offrent tous les avantages d'Internet et ceux de la vente directe : le conseil personnel, un vaste choix d'ouvrages bien sélectionnés, un ancrage local et des animations.  Tout ce qu'un serveur en ligne, qui par ailleurs ne paie pas d'impôt dans le pays, ne peut pas faire ». 

 

Une société sans livre n'a pas d'avenir

 

Enfin, Heinrich Riethmüller a tenu à rappeler que « les livres sont un des biens les plus précieux de notre culture et qu'une société sans livre n'a pas de futur ». Suite à quoi, il a souligné que la Fédération était préoccupée par les actuelles négociations conduites par la Commission européenne dans le cadre de l'accord « libre d'entraves » entre l'Europe et les USA. « Pourquoi sont-elles menées sous le sceau du secret », s'est-il interrogé, avant de réclamer le maintien de la politique de prix unique et la garantie de l'exception culturelle.

 

 

Frankfurt Book Fair - Vorsicht Buch

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Attention, livre !

 

Dans son communiqué de presse, la Fédération rappelle par ailleurs que la campagne lancée l'an passé Vorsicht Buch ! (Attention, livre !) a contribué au fait que les livres et la lecture se sont trouvés au cœur du débat public et a renforcé la place des libraires. Celle-ci s'étend sur trois ans. Une nouvelle série d'actions a débuté à la Saint Valentin et se poursuit à présent sur un stand de la Foire de Leipzig, paré d'un décor léopard pour l'occasion. Les lecteurs peuvent venir y confesser leur statut de « Buchverschenker » (offreur de livres), y rencontrer des auteurs, repartir avec une photo, une dédicace….

 

La campagne s'appuie sur une étude qui révèle que deux tiers des Allemands ont offert un livre au cours des douze derniers mois, principalement à des amis. Et que les Brêmois sont les plus généreux !