Les librairies Barnes & Noble accueillent enfin les auteurs autopubliés

Antoine Oury - 01.07.2016

Edition - Librairies - autopublication librairies - auteur indépendant libraire - Barnes & Noble Nook Press


Le libraire américain Barnes & Noble, quand il ne partage pas des résultats financiers catastrophiques, essaye tant bien que mal de rattraper la locomotive du numérique et de ses pratiques. La chaîne de librairies s'est dotée depuis un moment de Nook Press, une plateforme d'autopublication destinée aux auteurs indépendants, mais annonce seulement la création d'un service d'impression à la demande, doublée par la possibilité d'être vendu dans les librairies Barnes & Noble.

 

Barnes & Noble - Oak Park Mall

(Mike Kalasnik, CC BY-SA 2.0)

 

 

Dans un communiqué de presse, la chaîne de librairies Barnes & Noble annonce « le lancement d'une plateforme d'impression Nook Press qui fournit aux auteurs Nook Press un moyen facile et à la demande pour imprimer leurs livres au format hardcover [équivalent du grand format, avec une couverture rigide, NdR] ou paperback [couverture souple, NdR] à proposer à leurs lecteurs ».

 

Nook Press avait été créé en avril 2013 par la chaîne de librairies pour proposer un système de création de fichiers EPUB2 à l'attention des auteurs indépendants : à l'époque, 30 % des clients Nook, le service numérique de Barnes & Noble, achetaient des titres d'auteurs indépendants chaque mois, constituant 25 % des revenus Nook mensuels.

 

Outre la possibilité d'imprimer ses livres à la demande, devenue assez commune dans l'offre des services d'autopublication, la nouvelle fonctionnalité la plus intéressante est sans aucun doute la possibilité d'être distribué par les libraires Barnes & Noble, mais aussi de pouvoir organiser des événements littéraires.

 

« Pour que leurs livres soient examinés pour un placement local, régional ou national, les auteurs éligibles Nook Press doivent soumettre leurs ouvrages au Barnes & Noble’s Small Press Department et à l'un des responsables des achats de B&N », précise le communiqué de presse.

 

Pour être plus précis, il est nécessaire qu'un ouvrage autopublié se soit vendu à 1000 exemplaires en version numérique l'année précédente pour qu'il soit éligible au programme de vente au sein des librairies Barnes & Noble, et à 500 exemplaires pour l'organisation d'un événement littéraire.

 

Pour appuyer sa campagne de communication, B&N a évidemment fait appel à une auteure indépendante, H.M. Ward, qui souligne que la plateforme d'impression à la demande « change le paysage de l'autopublication et montre que Barnes & Noble peut changer l'autopublication comme personne d'autre ».

 

Le message est particulièrement commercial, mais il est certain que les quelques 640 boutiques Barnes & Noble du territoire américain, d'après un décompte datant de début 2016, ont de quoi faire envie aux auteurs autopubliés en quête de visibilité. 

 

Surtout qu'Amazon, grand rival de Barnes & Noble, se préoccupe de son côté d'ouvrir des librairies physiques...