Les librairies indépendantes américaines ont connu une bonne année 2018

Antoine Oury - 24.12.2018

Edition - Librairies - etats unis librairies independantes - librairies etats unis - librairies americaines ventes


Personne n'aurait misé sur un tel constat il y a une dizaine d'années, mais les librairies indépendantes, aux États-Unis, font preuve d'une résilience qui ne se dément pas. Malgré la concurrence d'Amazon et les contextes politique et économique, la profession fait en effet état d'une progression des ventes de 5 % en moyenne, d'après les estimations de l'Association des libraires américains.

What's in the Window at Bailey-Coy books?
(photo d'illustration, J Brew, CC BY-SA 2.0)


Dans un courrier envoyé aux membres de l'association et consulté par Publishers Weekly, le président de l'American Booksellers Association (ABA), Oren Teicher, s'est réjoui d'une croissance des ventes d'environ 5 % par rapport à celles de l'année précédente. D'après lui, l'une des explications derrière cette bonne année 2018 réside dans une meilleure collaboration entre les libraires et les éditeurs.

S'adressant à ces derniers, il insiste : « La baisse du coût des biens au cours des dernières années est le résultat direct de tous les changements novateurs que vous et vos collègues avez apporté aux conditions, aux programmes et aux règles commerciales. Cela a entraîné une plus grande quantité de vos livres vendus par ce canal unique qu'est la librairie, capable de présenter une collection complète de vos titres. »

La possibilité de réaliser des précommandes de livres au sein des librairies indépendantes fait également partie des moteurs de croissance, selon Oren Teicher et les données de l'ABA.
 

L'avenir nécessite de se retrousser les manches


Parmi les sujets d'inquiétude, toutefois, le président de l'association relève que les loyers, notamment dans les centres-ville, ont une tendance persistante à augmenter. Une problématique généralisée à l'ensemble des librairies indépendantes, notamment en Europe...

Enfin, Teicher indique que l'association reste vigilante à la concentration dans le domaine des grossistes de livres : plus tôt dans le mois, Baker & Taylor a annoncé son intention de vendre sa filiale à Ingram, renforçant ainsi la position de ce dernier. « Selon l'expérience de l'ABA, il n'y a jamais eu de cas dans le secteur du livre où l'élimination de la concurrence — et une concentration des décisions entre les mains d'un plus petit nombre d'acteurs — a été à l'avantage des libraires, éditeurs ou auteurs, sans parler des lecteurs. »

Ces bons résultats économiques viennent contraster avec le récent rapport faisant état d'une perte de 43,3 % des emplois de la catégorie librairie/kiosques à journaux, entre 2008 et 2017. Ces disparitions, a priori, étaient à classer du côté des chaines de librairies, notamment Barnes & Noble.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.