Les librairies Payot fêtent leurs cent ans avec 100 livres à redécouvrir

Cécile Mazin - 31.08.2018

Edition - Librairies - anniversaire librairies Payot - Suisse librairie centenaire - 100 livres anniversaire


Payot Libraire célèbre le 100e anniversaire des librairies de Vevey et de Montreux (Suisse), les premières succursales créées en 1918 après quatre décennies de présence exclusivement lausannoise. C’est un texte de Joëlle Brack, libraire chez Payot qui accompagne cette célébration.

 

Librairie Payot, rue d’Italie, Vevey, 1918

 

 

Sur la Riviera en 1918, la Grande Guerre n’est pas qu’un bruit lointain. Depuis la fin du XIXe siècle, de nombreux artistes et écrivains vaudois ou romands comme Charles Ferdinand Ramuz, Paul Budry, Eugène Burnand, Marius Borgeaud, Félix Vallotton, Guy de Pourtalès et Eugène Grasset ont étudié et travaillé en France, à Paris surtout. Certains s’y sont installés, d’autres sont rentrés en Suisse, parfois devant la menace du conflit, mais le lien intellectuel et culturel avec le pays voisin ravagé reste fort.

 

Ce parcours emblématique, qui a été celui de l’Aimé Pache de Ramuz (1910), fut également celui de Gustave Payot, l’aîné des deux fils du fondateur de la librairie en 1877 : responsable de la maison d’édition, il décida en 1912 d’ancrer son activité à Paris, avec le succès que l’on sait : il fut le premier éditeur en langue française de Sigmund Freud, entre autres.

Mais son frère Samuel, qui gère la branche commerciale, a une autre ambition, plus locale, et tout aussi importante, celle de donner à la prospère entreprise familiale une dimension nouvelle en la développant en dehors de Lausanne, son fief historique. Ayant d’abord installé la librairie dès 1913 dans un bel immeuble de la rue de Bourg commandé au célèbre architecte Laverrière, il est libre de regarder ailleurs.
 

Un paysage à inspirer Dostoïevski et Gogol


Là où se déploie l’activité touristique, où prennent leurs quartiers d’été les grandes familles, où viennent se réfugier les intellectuels européens en exil et les aristocrates russes inquiets. À quelques kilomètres de l’industrieuse capitale, mais presque dans un autre monde – à Vevey et à Montreux…

 

Vevey, « l’un des plus beaux panoramas d’Europe » comme le décrivait Dostoïevski, qui y rédigea en partie L’idiot, comme avant lui Gogol ses Âmes mortes. Dans le registre veveysan du commerce daté de 1918, le greffier a soigneusement calligraphié que Payot et Cie s’était installé Rue d’Italie, au n° 49.

Une adresse connue aujourd’hui encore, puisque la librairie occupait le petit bâtiment bordant sur le côté droit l’esplanade d’entrée de l’hôtel des Trois-Couronnes, l’un des palaces les plus anciens et réputés de Suisse. Signe du destin : c’est là exactement que se déroule Daisy Miller (1878) du romancier américain Henry James, un habitué de l’hôtel !

 

Même décor de luxueuse animation à Montreux, jadis villégiature de l’impératrice Sissi, que les clichés d’époque présentent comme une élégante cité épinglée entre le Pays d’En-haut et le Léman, avec son Kursaal (casino), ses commerces raffinés, ses quais fleuris, sa gare folklorique promettant aux intrépides voyageurs d’atteindre les rochers de Naye. Les désordres de la guerre, atténués, n’y gênent pas des activités multiples des Montreusiens de 1918, qu’il s’agisse du footballeur Ernest Burnand sélectionné par la « Nati » ou du compositeur en exil Igor Stravinsky mettant en musique L’Histoire du soldat de son ami Ramuz.

 

L’entreprenant, Samuel Payot avait vu juste. Et ces deux premières succursales audacieusement « délocalisées » en 1918 (avant Genève, où Payot s’installa l’année suivante, en 1919), comme un signe de renouveau pour effacer la barbarie, furent les pionnières d’un projet toujours d’actualité, puisque Payot Libraire a ouvert à Morges l’an dernier sa douzième librairie.

Mais c’est bien à Vevey et Montreux que l’automne 2018 sera festif : un siècle de réussite et de développement dans le monde culturel, voilà qui n’arrive pas souvent… Et nous sommes impatients de vous convier, en toute amitié, fantaisie et joyeuse convivialité, à célébrer avec nous le centenaire d’une aventure toujours jeune, entièrement vouée au livre et à la lecture !

 

 

Un jour, un livre, durant 100 journées 


Dès maintenant et pour plusieurs semaines, les libraires proposeront chaque jour un ouvrage tiré d’une sélection de 100 coups de cœur parus ces 100 dernières années (liste complète en fin d 'article).

Par ailleurs, les dates des 9 et 10 novembre 2018 accueilleront durant le week-end, un de gala qui sera le grand rendez-vous de nos célébrations, un moment exceptionnel et festif pour relier à travers un siècle les auteurs d’hier aux lecteurs de demain – surprise, surprises… 

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.