Les librairies servent de devanture pour la vente de livres numériques

Clément Solym - 01.09.2011

Edition - Librairies - librairies - show - room


Si près de 10 % des Américains achètent des livres numériques, leur choix se ferait malgré tout en passant... par des librairies bien palpables, explique le cabinet d'analyse Simba Information.

En effet, une récente étude, établie après consultation des professionnels, montrerait que les librairies de brique et de mortier « subventionneraient » les ventes d'ebooks, en servant « de salle d'exposition », pour les ouvrages.

Michael Norris, analyste senior pour le cabinet commente : « Alors que la plupart des adultes achètent des livres depuis divers canaux et apprécient d'utiliser les librairies pour parcourir [les livres], la perte d'un show-room pourrait avoir un impact de manière inattendue sur les livres imprimés et numériques. »

 


Selon les données de Simba, ayant analysé plus de 110 librairies à travers les États-Unis, près de 38 % de leurs clients disposent d'un Nook ou d'un Kindle. Et ces derniers passent régulièrement dans les boutiques sans rien acheter. 43 % des libraires interrogés estiment même que des clients irréguliers passent désormais souvent, voire très souvent dans leur boutique, avant de partir acheter leur ouvrage numérique chez un autre détaillant.

« Les éditeurs doivent travailler sans relâche, pour trouver des manières de rendre la chaîne des librairies indépendantes plus solide, et non par sentimentalisme », ajoute Norris. « Sincèrement, je crains que les livres ne suivent le même terrible chemin que celui de la musique, où les gadgets comme l'iPod ont rendu la consommation plus simple, les espaces de présentations ont fermé, le piratage est devenu outil culturel et a rétréci de plusieurs milliards parce que les gens achètent moins. »

La prescription reste

Pas très réjouissantes, comme perspectives et une information prévisible : bon nombre de boutiques physiques servent aujourd'hui de devanture pour les consommateurs qui vont ensuite faire leurs emplettes sur le net. Difficile de croire que la librairie pouvait échapper à cette situation.

Or, il faut tout de même trouver une note d'optimisme. Les librairies, en tant que lieux de prescription, sont toujours aussi importantes. Au-delà de l'espace d'exposition et de présentation des ouvrages, si les consommateurs se rendent dans les boutiques pour découvrir, c'est bien qu'ils sont conscients de pouvoir y trouver les meilleurs conseils.

Non ?