Même durant l'été, un lit reste l'endroit favori pour lire

Clément Solym - 27.07.2015

Edition - International - lecture vacances - lire repos - ebooks papier


Les lectures estivales sont souvent les plus douces : prendre le temps de se plonger dans les livres qui nous ont échappé toute l’année, voilà le grand plaisir. Le réseau de lecteurs américain Goodreads a sollicité ses membres, pour savoir ce que ces derniers comptaient lire et où. Résultats amusants.

 

 

Avec plus de 95.000 répondants, on découvre que 47 % prendront au moins 2 livres pour leur été – 24 % en emporteront 3. Ils sont tout de même 15 % à en embarquer plus de 10. À 41 % ce seront des livres numériques et à 48 % des paperbacks. 

 

Majoritairement, 59 % les lecteurs veulent des livres qui les transportent dans un autre monde et où les liront-ils ? À 63 % dans un lit...

 

lectures vacances livres ebooks goodreads

 

(via Goodreads)




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Flammarion
Genre : litterature...
Total pages : 143 pages
Traducteur :
ISBN : 9782081289406

Une semaine de vacances

de Christine Angot

Christine Angot a écrit ce court roman comme on prend une photo, sans respirer, sans prendre le temps de souffler. En cherchant la précision, en captant l’instant et le mouvement. Ce n’est pas à nous lecteurs de vouloir en connaître l’élément déclencheur, peu importe de le savoir. On s’aperçoit vite en le lisant que le texte possède en lui-même le pouvoir d’agir avec violence. Il suscite des sentiments dont l’angoisse ne peut être évacuée. Il provoque le saisissement par lequel on reconnaît un des pouvoirs de la littérature: donner aux mots toute leur puissance explicative et figurative, plutôt que de s’en servir pour recouvrir et voiler. C’est comme si l’écrivain levait ce voile, non pas pour nous faire peur, mais pour que l’on voie et comprenne. Christine Angot © Léa Crespi

J'achète ce livre grand format à 14 €

J'achète ce livre numérique à 5.99 €