medias

Les livres d'Histoire algériens se vendent mal en France

- 02.11.2011

Edition - International - livres - Histoire - algériens


Lors de la célébration des 22 ans de la maison d'édition algérienne éditions Dahlab, son directeur de publication, Abdallah Cheghnane, a évoqué la difficulté de vendre ses livres d'Histoire en France. Et plus particulièrement, les livres d'Histoire sur la France coloniale.

Il a expliqué : « Vendre des livres sur l'histoire de la France coloniale, écrits par des historiens algériens et édités ici [en Algérie], est très difficile, car leur contenu ne va pas dans le même sens que la ligne éditoriale des éditeurs français ».

Des propos qui trouvent un échos dans les affirmations de Saïd Abadou, le secrétaire général de l'Organisation nationale des moudjahidin. Lors de l'émission « Points sur les I » de Radio Internationale, il a déclaré que la France devait reconnaître les crimes qu'elle a commis contre le peuple algérien durant la période coloniale. Il a ajouté que la France devrait présenter des excuses et des dédommagements.

 

Ce sont pour lui, les conditions premières pour que cette page de l'Histoire puisse être tournée et pour la mise en place d'une réelle coopération entre les deux pays