Les livres de Hachette à prix cassé chez les libraires américains

Nicolas Gary - 03.06.2014

Edition - Librairies - Hachette Book Group - conflit Amazon - vente livres


Les libraires américains semblent avoir compris qu'ils pouvaient largement tirer profit de la guerre entre Amazon et Hachette Book Group. Il n'a pas fallu longtemps pour que les différentes sociétés exploitent le différend contractuel : Barnes & Noble, Walmart, mais également Books-A-Million, qui avait été le premier à dégainé, cherchent tous à attirer les clients dans leurs magasins. 

 

  

Le corner Hachette chez Books-A-Million

 

 

Bloquant les précommandes de l'éditeur, imposant des délais de livraison de 2 à 5 semaines, en fonction des titres, Amazon joue des foudres pour faire céder l'éditeur, qui, de son côté, bat la chamade en se couvrant de la peau du bouc émissaire. Et pendant ce temps, les libraires concurrents fracassent les prix des romans, mettant en avant les James Patterson, David Baldacci et autre Nicolas Sparks, les grands best-sellers de la maison. 

 

Chez Wal-Mart, on détaille l'engagement vis-à-vis des clients, pour leur permettre d'accéder à un large panel de produits, le tout à prix bas, « y compris des exemplaires de leurs livres favoris, qu'ils ne pourraient pas être en mesure d'obtenir ailleurs ». Bien entendu, pas un mot sur le conflit ni sur les raisons de ces opérations particulières. De là les 40 % de remises sur les ouvrages.

 

Selon certaines sources, les ventes auraient augmenté de 70 %, chez Wal-Mart, depuis le début du conflit entre Hachette et Amazon. Le vendeur a commencé à offrir 40 % de remises sur 400 titres de Hachette, et les remises se sont accentuées pour un catalogue élargi.  La hausse des ventes a d'ailleurs été confirmée dans un email envoyé aux clients. 

 

En outre, Wal-Mart confirme que le conflit a cours depuis le mois de novembre, mais qu'il a été rendu public seulement début mai dernier. 

 

D'ailleurs, chez Barnes & Noble, on a décidé de mettre en place des campagnes de remises également très importantes, avec un offert pour deux achetés - mais on ne fait pas de commentaires sur cette opération marchande. Et l'auteur en vedette cette semaine chez B&N n'est autre que… James Connelly. « Tout cela sent la sur-remise à plein nez », observe un connaisseur du marché. 

 

Chez BAM, on a choisi de mettre en place un corner spécialement dédié aux livres de l'éditeur, une première sur le site du libraire, et du jamais vu pour le libraire. Et les remises sont généralement de 30 % sur iune vaste sélection de titres de Hachette. 

 

 

 

 

Chose amusante, Hachette Book Group a également ouvert un espace dédié à ce conflit sur son site internet et propose de retrouver l'ensemble de ses livres sur les sites internet des différents acteurs, Barnes & Noble, Powells, Books-A-Million, ou encore tous les libraires indépendants du pays. 

 

« La stratégie de Hachette est intéressante actuellement. Ils soignent les concurrents d'Amazon, pour leur accorder non seulement une meilleure visibilité, mais également un soutien commercial. Il est évident que, dans ce contexte, le groupe a tout intérêt à accorder des remises spécifiques, pour rendre les grosses chaînes plus attractives », nous précise un observateur.

 

 

 

En l'état, Wal-Mart, troisième revendeur, après Books-A-Million et Zola Books tente, comme tous les autres « de profiter du conflit en cours pour recruter de nouveaux clients. Il s'agit d'ailleurs moins de faire exploser le chiffre d'affaires, à en concurrencer Amazon, que de signaler son existence », poursuit une source. 

 

Retrouver notre dossier Guerre commerciale entre Hachette et Amazon