medias

Les livres de nos jours ? “Pas assez de consistance, trop d'editing”

Nicolas Gary - 06.08.2019

Edition - International - Ginevra Bompiani - édition Italie - auteurs écriture relation


Âgée de 80 ans, la fille de l’éditeur Valentino Bompiano, figure majeure de l’édition italienne, publiera pour cette rentrée un ouvrage de mémoires. Souvenirs d’une vie passée dans les coulisses de l’édition, de rencontres et de publications. Mais également un regard acide sur le monde contemporain. 

Astoria - Emmons - Nottetempo
ActuaLitté, CC BY SA 2.0


« J’ai passé presque toute ma vie à essayer d’apprendre à écrire », indique Ginevra Bompiani dans un entretien accordé au Corriere della sera. Et plus encore, sous l’égide de son père, à découvrir le métier d’éditrice. Une relation difficile, reconnaît-elle, mais formatrice : d’un côté, son père voulait impliquer sa famille, de l’autre il souhaitait éviter tout népotisme. 

Enseignante spécialisée en littérature comparée, elle fut également la traductrice de figures comme Antonin Artaud, Louis-Ferdinand Céline ou encore Marguerite Yourcenar. 

En 2002, il cofonda avec Roberto Einaudi — neveu d’une autre légende italienne dans le livre, Giulio Einaudi, de la maison éponyme — les éditions Nottetempo, à Rome. Mais avant tout « pour faire le travail de mon père, en me tenant à distance de sa mort », explique-t-elle. Pour s’échapper aussi, d’un héritage pesant, et proposer la première série de littérature fantastique en Italie, depuis les années 60.
 

Les temps changent, les auteurs aussi...


Auparavant critique littéraire, elle a cessé suite à un papier sur un livre de Paolo Volpini, qui a définitivement dégradé leurs relations. « Si vous parlez en bien d’un livre, cela semble une flagornerie ; si c’est en mal, une insulte. Aujourd’hui, il n’y a pas grand-chose à mettre à mal. »

Une attaque devinée, mais qui pointe avant tout les errances de la littérature contemporaine. « Parce que l’écriture n’était pas secondaire pour les figures de la littérature. C’était la vie elle-même, ça faisait mal, ça créait des mondes. »

Désormais, assure-t-elle, « l’écriture n’est qu’un aspect de la vie. Je vois moins de consistance et beaucoup trop d’éditing. Mon impression est que les auteurs font des livres avec dans l’idée que, ensuite, eh bien l’éditeur se chargera de les structurer. »

Et de conclure : « Sans même parler du pouvoir écrasant des agents : ils sont nombreux et agressifs. »

Dont acte.


Commentaires
cela est la contribution de l'édition¥ BIEN je trouve surtout pour les impetrants
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.