Les livres font les frais de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis

Antoine Oury - 30.12.2019

Edition - Economie - livres chine etats unis - commerce etats unis chine - livres commerce


Les relations commerciales et diplomatiques tendues entre la Chine et les États-Unis avaient déjà eu un impact sur le monde du livre par l'intermédiaire de taxes revues à la hausse, mais l'escalade semble toujours de mise. Pékin aurait ainsi ordonné un renforcement des mesures de contrôle concernant l'entrée des livres dans le pays. Des éditeurs chinois et américains évoquent ainsi des délais considérablement rallongés.

Luohu
La frontière chinoise, à proximité de Hong Kong (photo d'illustration, Anton Strogonoff, CC BY 2.0)


Comme toute guerre, les conflits commerciaux font des victimes : aux côtés des voitures et de la bière, on trouve ainsi des livres, qui font les frais de la dégradation des relations entre les États-Unis et la Chine. Des éditeurs des deux pays font ainsi part au New York Times de sérieuses inquiétudes : les ouvrages américains sont retenus plus fréquemment et plus longtemps aux frontières.

Déjà, au sortir de la Foire du livre de Beijing, en août dernier, les premiers indices fuitaient : l’obtention d’un numéro d’ISBN pour des ouvrages d’auteurs américains traduits relevait du parcours du combattant. Que l’on ait alors parlé de retards ou d’obstructions, les effets étaient identiques. D’autant que, pour les auteurs européens, l’administration chinoise ne posait aucune difficulté.

La situation se prolonge, voire s'aggrave : les livres venus des États-Unis obtiennent après un laps de temps plus important les autorisations nécessaires à leur traduction, lorsqu'ils les obtiennent. Ce qui peut bien sûr représenter de sérieux problèmes pour certains éditeurs.

« Les auteurs et chercheurs américains sont incontournables dans de nombreux secteurs », commente ainsi Sophie Lin, éditrice à Pékin. « [Les délais] ont eu un impact énorme sur nous et sur l'industrie », souligne-t-elle. Lisa Han, éditrice en littérature et sciences sociales au sein d'une autre maison, explique ainsi que 80 % des ouvrages publiés sont traduits de l'américain. Auprès des autorités, un processus qui prenait deux semaines a soudain demandé trois mois pour être bouclé. « Si cela devient trop difficile, j'arrêterai », conclut-elle.
 

Un marché très convoité


L'entrée des livres étrangers en Chine a toujours été soigneusement contrôlée, et ce, bien avant l'élection même de Trump ou les réactions plus dures du gouvernement chinois face aux manifestations de Hong Kong. Il y a quelques années, les ouvrages jeunesse venus de l'étranger faisaient ainsi l'objet de retenues aux frontières plus fréquentes, ce qui avait considérablement paniqué les éditeurs, notamment ceux d'Europe.

En Chine, on évoquait alors une envie de valoriser des ouvrages écrits et publiés directement dans le pays, pour favoriser le développement de l'édition dans ce secteur.
 
Parmi les livres concernés par les retenues aux frontières plus récentes, l'ouvrage sur Trump, justement, de Bob Woodward, un livre de Cormac McCarthy, un titre de Stephanie Coontz sur le mariage ou encore ceux d'Ezra Vogel, spécialiste américain de l'Asie.

Pour les éditeurs américains, ces délais pourraient tout simplement décourager leurs homologues chinois et ainsi leur couper un marché qui compte plusieurs millions de lecteurs potentiels. « Les éditeurs chinois vont forcément reporter leur attention », affirme Andy Liu, éditeur à Pékin. En 2017, quelque 6000 ouvrages américains avaient été achetés par des éditeurs chinois, pour effectuer leur traduction.


Commentaires
Satané américain moi douanier chinois avons mis four a chaleur dans nos entrepôts de tri et stockage de la douane, merci pour vos livres qui sert de chauffage, nous pensons que les livres américains peuvent nous aider a alimenter le chauffage du quartier écologiquement car aucune taxe ne sera prélevé pour l'importation de papier brûlés...
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.