Les lois mémorielles remises en question

Clément Solym - 29.12.2011

Edition - International - loi - turquie - arménie


Le vote à l'Assemblé nationale d'une loi visant à pénaliser la négation du génocide arménien n'en finit plus de faire des remous. Dernier en date, la réaction du président UMP de la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale. Axel Poniatowski juge que l'affaire « est allée trop loin », rapporte l'AFP.

 

Pour le député UMP, l'ouverture d'une telle crise entre la Turquie et la France n'était guère opportune, sans compter qu'elle s'avère aller à l'encontre des intérêts économiques de l'hexagone. Et, en temps de crise et de hausse du chômage, on n'avait pas vraiment besoin d'en rajouter.