medias

Les médias offrent 300 000 € de publicité pour “le livre, la librairie et la lecture”

Nicolas Gary - 01.07.2020

Edition - Société - campagne promotion librairie - SFL SNE livre - livre librairie lecture


Les éditeurs et les libraires partent en croisade, au sortir du confinement. Une opération de communication à large échelle commence, pour encourager les lecteurs à se rendre en librairie. Une campagne visuelle qui mise sur les dessins de Soledad, avec une dose de sympathie et un message simple : mer ou campagne, durant les vacances, les libraires ne sont pas loin. 

travailler moins pour lire plus

 
Ainsi, le Syndicat national de l’édition (SNE) et le Syndicat de la librairie française (SLF) se sont « mis d’accord pour une large campagne autour de la promotion du livre, de la librairie et de la lecture », indiquait Antoine Gallimard à l'occasion de l'Assemblée générale du SNE. Le tout pour une valeur « d’un peu plus de 300.000 € », offerts « par les différents médias et affichages ». 

En l’état, nous confirme-t-on, aucune communication n’a été effectuée auprès des libraires membres du SLF. La prise de décision très verticale reste une méthode privilégiée. 

Dans un communiqué, le SLF et le SNE font part de leur volonté de valoriser les librairies indépendantes « grâce à un plan média d’envergure ». Avec pour objectif d’inviter « les client(e)s et futurs client(e)s à vivre une expérience sensorielle, humaine, et intellectuelle au sein d’une librairie indépendante, dans les murs et hors les murs ». 

<

>


Un dispositif qui entrera en œuvre en ce mois de juillet, réaffirmant que les libraires « savent répondre aux attentes qui n’ont pu être satisfaites pendant la période de confinement : besoin de lecture, de conseil, de découverte et d’évasion ».

Dans les partenaires, on compte 20 Minutes, Causette, Challenges, Elle, Femme actuelle, Femme actuelle jeux, Le Figaro littéraire, Le Figaro magazine, Le Monde des livres, Le Monde.fr, Le Parisien Week-end, Le Point, Les Echos Week-end, Les Inrockuptibles, Lire magazine littéraire, L’Express, L’Histoire — Les collections, Libération, L’Obs, Historia, Madame Figaro, Psychologies magazine, Society, Télérama... 

Côté radio, on retrouvera France Inter et de l’affichage numérique dans Métrobus et le réseau RATP (métro et RER), Phénix groupe, Médiagares. 
 

2020, un projet visuellement réussi


En juillet 2011, se préparait une opération similaire, émanant du SNE, du SLF, avec le Centre national du livre et l’Association pour le développement de la librairie de création (ADELC). Toujours dans la même approche, c’était en revanche une enveloppe de 500.000 € de publicité offerte par différents médias — à l’initiative du Point — qui servait de support. Aucun média pure-player n’avait alors été sollicité.


opération 2011
 

À l’époque, Le Monde avait détaillé les raisons pour lesquelles cette campagne ne passerait pas dans ses colonnes : « Passons cette première réaction et creusons d’abord sur la forme de l’affiche : on voit une jeune femme (petite Parisienne bobo sur les bords), cheveux attachés, bien sous tous rapports, entourée de livres (grands formats bien sûr) qui tend le bras vers un livre, quand soudain, la main de Dieu (??), non du libraire est tendue vers elle avec un magnifique pavé de 1000 pages tout blanc. Wôw ! Ouais en effet ça décoiffe ! C’est à se demander si c’est vraiment une campagne pour défendre les librairies… »

Et puis, impossible de passer à côté de la splendide opération de communication de novembre 2014, cette fois ourdie par le seul SLF. « Entrez ailleurs », le message en avait rendu plus d’un hilare. « C’est bienveillant, mais mal présenté, mal organisé », commentaire alors un libraire. Pourtant, l’opération avait fait l’unanimité dans le bureau du SLF, et il fallait déjà souligner l’exploit. 


En espérant que cette nouvelle opération profite à la librairie, mieux que les précédentes.


Commentaires
Moi, je trouve que ces campagnes manquent de diversité : il faudrait des trans, issus de la diversité, de préférence gisant en milieu carcéral, hémophile et sidéen, handicapé visuel avec déficit locomoteur.

Et puis, ces livres aux pages blanches sont un insupportable rappel à la colonisation et aux heures les plus sombres de l'exploitation du blanc sur le noir (une page de texte est essentiellement composée de blanc...). Les pages doivent désormais être noires, pour expier et s'excuser, et le texte doit être aux couleurs de l'arc-en-ciel pour célébrer le triomphe du LGBTisme sur le patriarcat insupportable des hommes blancs de plus de cinquante ans.

J'en oublie sûrement et il ne fait aucun doute qu'un groupuscule trouvera à corriger mon oubli afin de mettre en lumière un oublié d'un néo-racisme insupportable.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.