Les médiathèques de Nouvelle-Calédonie appellent à l'aide

Antoine Oury - 04.05.2018

Edition - Bibliothèques - Nouvelle-Calédonie médiathèques - Nouvelle-Calédonie - Koohnê Pweedi Wiimiâ mediatheques


Alors que la visite du président Emmanuel Macron en Nouvelle-Calédonie bat son plein, les personnels des médiathèques attirent l'attention du public sur le manque de moyens dont ils sont victimes. D'après l'Association des Bibliothécaires de la Province Nord, le désengagement du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie serait à l'origine de ces difficultés. Après plusieurs grèves, les personnels tentent de mobiliser à travers une pétition.


La médiathèque du Nord, à Poidimié, via Facebook
 
 

Les personnels des établissements de lecture publique de Nouvelle-Calédonie attirent depuis plusieurs semaines l'attention sur la situation des médiathèques dans cette collectivité française. La médiathèque Ouest, située à Koné, fait ainsi face à une bibliothèque fermée pour cause d'infiltrations d'eau, les obligeant à assurer un service minimum pour garantir l'accès aux livres. Les agents craignent désormais une fermeture définitive de la médiathèque.

 

Du côté de la médiathèque du Nord, à Poindimié, les budgets ne permettent plus d'assurer un renouvellement ou même la constitution des collections, assurent les personnels. « En province Nord, nous n'effectuerons plus de dessertes dans les écoles, ni dans les points-lecture, car nous n'aurons plus d'argent pour payer l'essence des véhicules nécessaires », indiquait également un tract distribué à l'occasion d'un débrayage, selon France TV Info.



 


Selon les personnels, les problèmes budgétaires sont dus au désengagement progressif du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie des budgets de fonctionnement des médiathèques, qui pèsent désormais sur les investissements de la province Nord, où son situés les médiathèques. Or, ces dernières, rattachées à la bibliothèque Bernheim, bibliothèque publique territoriale de Nouvelle-Calédonie, dépendent du gouvernement.

 

Baisser les budgets des bibliothèques,
“c'est faire le choix de l'ignorance”

 

« Les difficultés budgétaires actuelles ont conduit la province Nord à demander au gouvernement de la Nouvelle-Calédonie d'assumer ses responsabilités pour assurer l'essentiel du fonctionnement de son établissement public », indique l'Association des Bibliothécaires de la Province Nord dans une pétition. « Or malgré les engagements de la Présidence du Gouvernement pris fin 2017 dans le GTPE (Groupe de Travail des Présidents des Exécutifs provinciaux et gouvernemental), la Nouvelle-Calédonie n'assure pas le financement nécessaire de l'établissement public relevant de sa compétence conformément aux articles 23 et 29 de la loi organique », termine l'association.


Commentaires

La situation est effectivement catastrophique, mais certaines données sont erronées : c'est bien les difficultés rencontrées par les collectivités finançant ces structures (Province Nord, Nouvelle-Calédonie, Etat dans l'ordre d'importance de la participation) qui pose problème, pas seulement l'érosion de la participation de la Nouvelle-Calédonie qui a impacté ces budgets dans une moindre mesure. Les avis des uns et des autres quant à savoir qui devrait payer pour ces service sont une autre affaire. Il est à noter que la dimension implantée à Nouméa de l'établissement connaît des problèmes d'égale gravité depuis plusieurs années et que toutes les actions de l'établissement sont aujourd'hui lourdement impactées. Le débat de la répartition des financements n'est pas l'affaire des bibliothécaires qui, à mon sens, défendent un service rendu au public, pas un positionnement politique lié aux financement qui devient forcément clivant et contre productif.

Oui, il y a urgence à trouver une solution : des mains tendues plutôt que des doigts pointés!
Malheureusement, oui, depuis plusieurs années on assiste à une régression de la lecture publique en Nouvelle-Calédonie, notamment de la bibliothèque Bernheim, établissement public de la Nouvelle-Calédonie, dont dépendent les deux médiathèques de la province nord, l'une située à Koné, l'autre à Poindimié. Avec l'ABPN et l'APIDOC, nous avons décidé de ne pas assister plus longtemps, impuissants, à cette régression et de mobiliser les habitants pour sauver la lecture publique. Nous venons ainsi en appui à la bibliothèque Bernheim dans toute ses dimensions par une grande main tendue qui ne demande qu'à être saisie. Il n'y a de notre part aucun positionnement politique, nous demandons juste l'application la loi qui oblige la Nouvelle Calédonie a assumer SA responsabilité vis-à-vis de SON établissement public, la bibliothèque Bernheim. Nous sommes convaincus qu'un compromis est possible entre le Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie et la Province nord pour trouver une solution pérenne notamment pour les deux médiathèques du nord. Pas de doigt pointé donc, juste la volonté d'être comme les doigts de la main: unis.

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.