Chateaubriand : déboires d'outre-tombe pour le tribunal correctionnel de Paris

Julie Torterolo - 10.09.2015

Edition - Justice - Chateaubriand - tribunal correctionnel - Mémoires d'outre-tombe


La seule et unique copie complète des Mémoires d’outre-tombe de Chateaubriand se retrouve aujourd’hui au cœur d’un procès au tribunal correctionnel de Paris. Objet de convoitise tant par sa valeur littéraire, mais également (et surtout) financière, la propriété du document est aujourd’hui contestée. Pascal Dufour, notaire parisien, prétend en être le propriétaire, et de ce fait pouvoir le vendre comme il souhaite. Une affirmation mise en doute par le parquet de Paris.

 

 

 

Le tribunal correctionnel de Paris (30ème chambre) va débattre aujourd’hui d’outre-tombe. L’objet du litige ? La propriété des célèbres Mémoires d’outre-tombe de Chateaubriand. Le précieux manuscrit s’était en effet vu déposé en 1836 chez un notaire. « M. Chateaubriand avait des problèmes d’argent », avait expliqué Yves Madre, le président de la 30e chambre correctionnelle, cité par l’AFP en mars dernier.

 

En pleine écriture dudit manuscrit, l’écrivain décide alors de céder les droits de son œuvre aux éditeurs Deloye et Sala. Il obtient alors 156 000 francs ainsi qu’une rente viagère. La condition reste de marbre : ses mémoires ne doivent pas être publiées de son vivant. Afin de sceller ce contrat, Chateaubriand accepte de déposer un manuscrit, à ce moment-là non achevé, chez le notaire.

 

S’ensuit une quinzaine d’années où le manuscrit est changé, complété, emporté par les éditeurs avec toujours une copie dans le coffre du notaire. En 1850, l’éditeur Sala vient chercher quelques portefeuilles puis signe un procès-verbal indiquant qu’il « laisse les autres » feuillets au notaire (à cette époque Jean Dufour). L’œuvre paraît la même année et un manuscrit témoin rejoint le coffre. Mais détail essentiel : l’enveloppe qui contient le document n’est plus cadenassée.

 

L’écrit reste dans cette étude et se transmet de génération en génération de notaire… jusqu’à Pascal Dufour.

 

L'épouse du notaire, ayant droit de Chateaubriand ? 

 

Ce notaire parisien estime alors être, sans aucun doute, le propriétaire du document. En juillet 2013, il souhaite vendre le manuscrit d’une grande valeur. Les 3514 pages sont tout de même estimées entre 400.000 et 500.000 euros. Après une mise aux enchères en 2013, l'ouvrage a été acquis de gré à gré, par la Bibliothèque nationale de France, explique la maison Beaussant Lefèvre. 

 

Mais le parquet de Paris vient pointer le bout de son nez : une enquête est ouverte. Pour l'instance, le document devrait en effet plus logiquement appartenir aux ayants droit et aux héritiers de l’écrivain ou du moins du vicomte de Châteaubriand, François-René, ou même aux éditeurs, mais certainement pas au notaire. Pascal Dufour est donc poursuivi pour abus de confiance « détournement de fonds, valeurs ou biens quelconques, en l’espèce la copie des Mémoires d’outre-tombe de François-René Chateaubriand, 3514 pages reliées en dix volumes ».

 

Un véritable Cluedo prend forme. Les prétendus descendants se bousculent aux portes. Ce qui n'est pas une mince affaire puisque l’écrivain est mort veuf et sans enfant.

 

Comme le souligne Le Monde, un autre élément vient compliquer le tout : l’épouse du notaire Anne Dufour, Castelbajac de son nom de jeune fille, est une descendante de Chateaubriand. « La mère d’Anne, Cybile née de La Tour du Pin était la sœur de Geoffroy mon grand-père. La grand-mère de Geoffroy et de Cybile est née Marie de Chateaubriand, laquelle était l’une des filles de Geoffroy de Chateaubriand, lequel était le petit-fils de Jean-Baptiste, frère aîné de François-René », serait retranscrit dans un procès-verbal de Guy de La Tour du Pin.

 

Toujours selon Le Monde, un autre élément vient s'ajouter : le vicomte de Chateaubriand avait demandé lors son testament que « les autres copies qui se trouveront déposées en différents lieux, lors de mon décès, seront brûlées sans être lues ». Le manuscrit de l'écrivain – qui devait être détruit si l'on avait respecté les dernières volontés du défunt – va définitivement donner du fil à retordre aux juges du tribunal correctionnel ce jeudi.


Pour approfondir

Editeur : Lgf
Genre : litterature...
Total pages : 800
Traducteur :
ISBN : 9782253160793

Mémoires d'outre-tombe t.1

de Chateaubriand

Collection « Classiques » dirigée par Michel Zink et Michel Jarrety Chateaubriand Mémoires d'outre-tombe * Quand vers 1830 Chateaubriand revient aux Mémoires de ma vie entrepris depuis plus de vingt ans, il les juge trop intimes et réoriente son projet. A travers le récit de sa propre existence, les Mémoires d'outre-tombe seront également l'épopée de ce temps qu'il a vécu et comme témoin et comme acteur. Au-delà de ce qu'il fut lui-même, son destin deviendra ainsi exemplaire de celui d'une génération qui connut à

J'achète ce livre grand format à 8.10 €