Les mémoires de Hillary Clinton visiblement censurés en Chine

Julien Helmlinger - 28.06.2014

Edition - International - Hillary Clinton - Chine - Censure


Hard Choices, les mémoires retraçant les quatre années de mandat de l'ancienne Secrétaire d'État Hillary Clinton viennent d'être publiés chez Simon & Schuster. D'emblée le titre s'annonce comme un best-seller, mais la publication ne passera pas la muraille de Chine. Car dans son livre, la très probable candidate aux prochaines présidentielles américaines dépeint le gouvernement chinois comme une sorte d'épicentre du mouvement antidémocratique en Asie. 

 

 

 

 

À travers ses mémoires, Hillary Clinton partage notamment son expérience personnelle et sa critique concernant la censure locale. Elle consacre pourtant l'un de ses chapitres aux négociations menées tandis que le militant des droits de l'homme Chen Guangcheng réclamait l'asile politique à l'ambassade des États-Unis. Les propos de la femme politique américaine ne seraient pas toujours tendres envers le régime de Beijing.

 

La maison d'édition Simon & Schuster annonce désormais que l'ouvrage est frappé de censure qui le prive du marché chinois. Pour le président de la société Jonathan Karp,  « c'est une indication assez claire du faible niveau de liberté intellectuelle » toléré dans l'Empire du Milieu. Selon l'éditeur, ses partenaires chinois auraient renoncé aux droits de traduction, mais aussi de diffusion du titre en sa version anglophone en leur pays, donnant lieu à ce qu'il qualifie d'« interdiction effective ». 

 

L'ancienne Première dame américaine serait considérée comme une véritable célébrité en Chine, bien malgré les divergences de politiques étrangères opposant régulièrement Beijing et Washington. Le grand public la connaîtrait sous son prénom en mandarin, Xilali, tandis que la presse locale s'intéresserait davantage à son actu people que ses prises de positions à l'égard de la Chine.

 

Pour exemple récent, les colonnes de Xinhua n'auraient pas eu de mal à évoquer l'avis de Clinton sur les clivages entre partisans à Washington. En revanche l'on n'y trouverait pas une mention sur des déclarations faites à propos de la censure chinoise. Les médias tout comme le secteur de l'édition dans le pays, demeurent de toute évidence étroitement contrôlés par le pouvoir en place.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.