Les métiers de la culture se féminisent, mais l'égalité est encore loin

Clément Solym - 08.03.2019

Edition - Société - égalité femmes hommes - culture industrie égalité - égalité métiers culture


ÉTUDE – Profiter de la journée des droits de la femme pour diffuser une étude sur les disparités au sein du secteur culturel, voilà une bonne idée. L’Observatoire de l’égalité a communiqué l’édition 2019 de son analyse, avec des réalités toujours problématiques. Depuis une quinzaine d’années, les professions culturelles se féminisent : on compte 43 % de femmes dans la culture. Mais les inégalités persistent à mesure.

L'EGALITE
patrick janicek, CC BY 2.0


Dans les professions littéraires, entre 1990 et 2017, on passe de 43 à 52 % de femmes — entre 2006 et 2008, on en comptait 53 %. En revanche, les autrices sont moins nombreuses désormais à être affiliées à l’Agessa (36 %) et la Maison des artistes (45 %) sur 2016, tout en percevant des revenus moindres — respectivement 28 % et 21 % d’écart médian dans les revenus entre femmes et hommes.

Le monde du livre, privilégié pour ce qui est de la reconnaissance ? Celui de la littérature semble en tout cas une exception : si aucune n’a été primée au Molière de metteur en scène entre 2010 et 2018, sur la même période, les autrices ont remporté 41 % des prix littéraires.

Si les jurys de prix littéraires demeurent majoritairement masculins, même si la parité progresse, on compte 40 % de femmes parmi les lauréats de quelques grands prix prestigieux (Goncourt, Renaudot, Femina, Interallié, etc.) depuis 2010. Elles sont décorées dans l’ordre des Arts et des lettres : la moitié des chevaliers de l’ordre sont des femmes en 2018, et 36 % des commandeurs. 




Dans l’étude annuelle, réalisée en 2018, on découvre que dès la sortie de l’enseignement supérieur, les disparités sont là : l’insertion professionnelle pour des diplômés d’établissements d’enseignement supérieur placés sous tutelle du ministère de la Culture est de 85 % pour les femmes contre 89 % pour les hommes.
 

Progression, mais disparités fortes


Alors que les femmes sont nettement majoritaires (61 %) dans l’enseignement supérieur, elles restent minoritaires dans les professions culturelles, où elles forment 43 % des effectifs actifs en 2016. Les journalistes, cadres de l’édition et plasticiens progressent lentement, d’environ 10 points au cours des quinze dernières années (respectivement de 52 % et de 42 %). 

Au sein du ministère, 57 % des effectifs sont des femmes, sur les 9000 agents titulaires ou contractuels. Dans certains métiers, comme la bibliothèque, elles représentent plus de 75 % des personnels.

De son côté, le Centre national du livre recense la part des demandes d’aide effectuées par des femmes au titre du soutien à la création et à la traduction littéraire. Le montant des aides est globalement inférieur - 13 %, et spécifiquement dans l’assistance culturelle (- 43 %) et dans une moindre mesure pour la traduction - 16 %. 

Et si l’on souhaite poursuivre dans l’affligeant, même les attributions d’aides à la création du ministère maintiennent les femmes à l’écart : un tiers des soutiens leur sont accordés, représentant 28 % des fonds. 

En revanche, la répartition du montant des aides accordées par le Centre national du livre aux auteurs et traducteurs par domaine éditorial en 2018 est globalement conforme à la structure du nombre d’aides allouées aux femmes et aux hommes dans chaque domaine, à l’exception de l’histoire et des sciences humaines et sociales. 
À noter, le journalisme serait en passe d’accéder à une véritable parité : 48 % de femmes dans la presse écrite, 43 % à la télévision, et 44 % à la radio. Elles sont cependant à des postes moins élevés – 38 % de rédactrices en chef et 26 % de directrices de la publication, ou de la rédaction.

De quoi donner envie de sourire un peu, et pourquoi pas avec le billet d’humeur de Nicole Ferroni, ce matin sur France Inter.




L’ensemble de l’enquête est à consulter ci-dessous.

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.