Les Mille et Une Nuits : la justice égyptienne donne raison aux éditeurs

Clément Solym - 09.06.2010

Edition - Société - Egypte - Mille - une


Au début du mois de mai, nous faisions état de la bataille judiciaire qui se jouait autour d’une nouvelle édition des Mille et Une Nuits sortie en Egypte. En effet, plusieurs avocats islamistes avaient intenté une action en justice afin de faire interdire la parution du texte en invoquant son caractère immoral.

La plainte déposée par ces avocats vient d’être rejetée par la justice égyptienne. Le procureur général Abdel-Méguid Mahmoud a décidé de classer sans suite cette affaire qui n’avait pas lieu d’être.


Les contes publiés le sont depuis déjà des siècles sans que l’on se soit élevé contre leur moralité. Le procureur a également fait valoir la place occupée par ces contes dans la littérature mondiale : ils ont contribué à l’inspiration de milliers d’artistes.
Mais, quand ce ne sont pas les musulmans qui font entendre leur voix, ce sont les coptes. Ainsi, l’écrivain musulman Youssef Zidane, lauréat du Booker arabe 2009 pour Azazil, vient de faire l’objet d’une plainte pour injures envers la religion copte
Le procureur a aussi rappelé la valeur du jugement rendu sur cette œuvre en 1985. Déjà, aucun grief n’avait pu être retenu contre ces contes.

Shéhérazade pourra donc continuer en Egypte à conter ses histoires légendaires au roi afin qu’il repousse toujours au jour suivant l’exécution de la belle…