Accès à l'information et alphabétisation dans l'Agenda 2030 des Nations Unies

Antoine Oury - 05.08.2015

Edition - Société - Nations Unies - Agenda 2030 - bibliothèque


Ce dimanche 2 août, les Nations Unies se sont accordées autour d'une version finale des objectifs post-2015, qui se sont désormais transformés en objectifs de l'Agenda 2030. Éradication de la pauvreté, lutte contre le réchauffement climatique et développement structurent le document, mais accès à l'information, alphabétisation ou encore protection et conservation du patrimoine ont droit à leurs articles.

 

United Nations Headquarters

ONU, CC BY NC ND 2.0

 

 

Les « agendas » désignent les plans d'action de l'Organisation des Nations Unies : celui pour 2030 fixe 17 objectifs de développement durable et 179 objectifs économiques, sociaux ou économiques. Les Nations Unies mettent en avant des objectifs tournés vers les individus, avec une place certaine laissée à la protection de l'environnement. L'IFLA, la fédération internationale des associations de bibliothécaires et d'institutions, annonce se réjouir de la présence d'objectifs liés à l'accès à l'information.

 

Ce qui se comprend, puisqu'en 2014, l'organisation avait publié la Déclaration de Lyon, un texte rappelant l'importance de l'accès à l'information pour le développement des sociétés et des individus. De nombreuses organisations, principalement des bibliothèques ou des centres d'archives, avaient adhéré à la Déclaration, qui cherchait à attirer l'attention de l'ONU sur l'accès à l'information. En effet, si l'ONU ne légifère pas, ses recommandations sont suivies, et constituent des arguments de poids.

 

L'accès à l'information est quasiment central dans cet Agenda 2030, puisqu'on le retrouve évidemment dans les objectifs relatifs à l'éducation :

 

4.6 D'ici 2030, veiller à ce que tous les jeunes et une importante proportion des adultes, hommes et femmes, jouissent de l'alphabétisation et de la numératie.

 

4b. D'ici 2020, étendre sensiblement au niveau mondial le nombre de bourses disponibles dans les pays en développement, en particulier les pays les moins développés, les petits États insulaires en développement et les pays africains, ainsi que les recrutements dans l'enseignement supérieur, y compris la formation professionnelle de l'information et des technologies de la communication, les programmes techniques, d'ingénierie et scientifiques, dans les pays développés et les autres pays en développement.

 

 

À l'égalité homme femme :

 

5b. Promouvoir l'usage de technologies améliorées, en particulier celles ayant trait à l'information et à la communication, pour favoriser la libération des femmes.

 

 

Au développement social :

 

9c. Améliorer significativement l'accès aux technologies de l'information et de la communication, et s'efforcer de fournir un accès à Internet universel et accessible financièrement dans les pays les moins développés d'ici 2020.

 

 

L'IFLA souligne particulièrement l'objectif 16, « Promouvoir des sociétés pacifiques et inclusives pour le développement durable, assurer l'accès à la justice pour tous et bâtir des institutions efficaces, responsables et inclusives à tous les niveaux » :

 

16.10. Assurer l'accès public à l'information et protéger les libertés fondamentales, conformément aux législations nationales et aux accords internationaux.

 

 

Les objectifs ont été validés par tous les États membres, soit 193 pays, dont la France.