Royaume-Uni : bibliothèques et librairies, main dans la main

Antoine Oury - 05.08.2015

Edition - Bibliothèques - librairies - bibliothèques - Royaume-Uni


Librairies et bibliothèques, au Royaume-Uni, se sont entendues sur un point commun : leur situation n'est pas des plus enviables. Un constat déprimant qui va pourtant souder une relation beaucoup plus forte qu'auparavant, assure les deux principales organisations, la Booksellers Association et la Society of Chief Librarians. Le rapprochement est aussi stratégique, alors que le prêt numérique en bibliothèque est toujours perçu comme une menace par les libraires.

 

SIR JAMES KNOTT ROOM

Bibliothèque de Newcastle (Freddie Phillips, CC BY 2.0)

 

 

« Les librairies et les bibliothèques, pour certains, sont des alliés inattendus », reconnaît Ayub Khan, cadre de la Society of Chief Librarians, dans les colonnes du Bookseller. Ce bibliothécaire haut placé se fait le promoteur d'un rapprochement entre vendeurs et prêteurs de livres, dont les intérêts sont communs selon lui. En effet, promotion de la lecture, et travail organisé dans ce sens, serviront les intérêts des deux professions. 

 

En guise de signe de bonne volonté, certaines bibliothèques ont ainsi ajouté un bouton « Trouvez votre librairie de proximité » à leur catalogue, et Ayub Khan suggère que les uns soutiennent les autres lors des grandes journées nationales du style World Book Day et Shakespeare Week. 

 

Dans un contexte de tension ouverte entre les deux métiers, enterrer la hache de guerre ne pouvait pas mieux tomber. C'est la mise en place du prêt numérique, particulièrement à distance, qui a tendu les relations entre les professionnels. Tim Godfray, directeur exécutif de la Booksellers Association, avait ainsi mis le prêt numérique au même niveau que... la concurrence déloyale d'Amazon, dans un entretien avec ActuaLitté.

 

« Ici, au Royaume-Uni, il est possible d'emprunter un ebook d'une bibliothèque publique depuis chez soi, depuis son lieu de travail, 24/24h, d'un clic et gratuitement... C'est tellement simple ! Pour emprunter un livre papier, il faut sortir de chez soi, aller à la bibliothèque, emprunter l'exemplaire, s'inscrire, puis le rendre une fois lu. Si les lecteurs peuvent emprunter aussi facilement un livre à la bibliothèque, vont-ils vraiment se déplacer en librairie ? », s'insurgeait-il. À ce titre, le modèle français PNB, qui inclut les librairies, le faisait saliver.

 

Les questions autour du prêt numérique seront abordées, assurent les deux organisations. Mais, pour ceux qui ne souscrivent pas à leurs vues, les noces risquent d'être plus mouvementées.