Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Les organisations syndicales et patronale représentatives dans l'édition

Antoine Oury - 11.08.2017

Edition - Société - syndicats édition - organisations syndicales représentatives édition - CFDT édition


La direction générale du travail a arrêté les listes des organisations syndicales et de l'organisation professionnelle d'employeurs reconnues représentatives dans la convention collective nationale de l'édition (2121). Si la situation ne bouge pas pour les employeurs, on constate des évolutions dans les organisations syndicales, depuis 2013.


Le Code du Travail de Dalloz (domaine public, Dalloz RP)
 

 

Du côté des employeurs, c'est facile : la seule organisation professionnelle d'employeurs reconnue comme représentative est le SNE, Syndicat national de l'édition. Le SNE assure qu'il représente plus de 660 maisons d'édition, et son bureau rassemble Vincent Montagne (président du SNE, Média Participations), Antoine Gallimard (vice-président du SNE, Madrigall), Pierre Dutilleul (directeur général) et Dominique Illien (trésorier du SNE, Lefebvre Sarrut), ainsi qu'une dizaine de conseillers.

 

L'arrêté du 26 juillet 2017 reconnaît à nouveau le SNE comme seule organisation professionnelle d'employeurs.

 

Côté employés, un peu plus de diversité : on retrouve au rang des organisations syndicales représentatives la Confédération française démocratique du travail (CFDT), la Confédération générale du travail (CGT), la Confédération générale du travail-Force ouvrière (CGT-FO) et la Confédération française de l'encadrement-Confédération générale des cadres (CFE-CGC).

 

L'arrêté du 21 juillet 2017 précise le poids des organisations syndicales représentatives pour la négociation des accords collectifs :

 

La Confédération française démocratique du travail (CFDT) : 47,71 %

La Confédération générale du travail (CGT) : 20,53 %

La Confédération générale du travail-Force ouvrière (CGT-FO) : 17,48 %

La Confédération française de l'encadrement-Confédération générale des cadres (CFE-CGC) : 14,28 %.

 

Des salaires plutôt à la hausse dans l'édition
 

Par rapport à 2013, date de la dernière liste, on note une domination un peu plus appuyée de la CFDT (47 % contre 40,09 % en 2013), la montée en puissance de la CGT (20,53 % contre 12,53 % en 2013) et les reculs de la CGT-FO (17,48 % contre 23,31 % en 2013) et de la CFE-CGC (14,28 % contre 23,86 % en 2013).

La Confédération française des travailleurs chrétiens (CFTC), elle, a disparu de la liste de 2017.