Ces papas qui ne lisent pas avec leurs enfants

Clément Solym - 08.06.2015

Edition - International - lecture parents - livres enfants - instants complicité


Le laxisme fait rage outre-Manche, laissant les enfants seuls à leur triste sort. Un tableau désastreux, affolant, et plus encore : selon les données de la Book Trust, organisme chargé de la promotion de la lecture, les pères britanniques ne font toujours que trop peu la lecture à leurs enfants. 

 

ArtPrize

Wayne Silver, CC BY 2.0

 

 

Si la situation semble désastreuse, il faut en réalité la relativiser : certes les papas ne lisent pas assez de livres à leurs enfants, mais si l’on prend les résultats de cette même enquête, menée en 2013, le résultat était plus sérieux encore. En effet, seuls 13 % des pères prenaient ce temps de complicité, et 25 % répondaient qu’ils n’avaient pas le temps de le faire. 

 

Les résultats, présentés par Ipsos MORI indiquent que les mères font la lecture à leur enfant, âgé de 0 à 11 mois, 50 % plus que les pères. Entre 15 et 24 mois, les papas sont 25 % à faire la lecture, contre 61 % des mères, pour cette même tranche d’âge.  

 

Diana Gerald, directrice de Book Trust, indique cependant que la lecture est primordiale, dans la relation à l’enfant et que les pères ne devraient pas s’en trouver exclus. « Maintenant, plus que jamais, nous avons besoin que les deux parents intensifient et prennent plus de temps de lire avec leurs enfants, parce qu’un sur cinq, à l’école primaire, n’est pas capable de bien lire. »

 

Lors de l’étude de 2013, portant sur le même thème, on se rendait compte que 42 % des mères faisaient la lecture à leur enfant de moins d’un an, contre 29 % des pères. 

 

Pour les enfants, jusqu’à 3 ans, 71 % des mamans prenaient ce moment quotidiennement, tandis que 62 % des pères le faisaient. Enfin, à l’âge de 5 ans, elles étaient 75 % et eux 60 % à s’y mettre. Un quart des papas déploraient que leur métier les accapare trop, au point de les priver de ces instants. (via BookTrust)