Les pays nordiques au Salon 2011 : littérature, lecture et karaoké poétique

Clément Solym - 01.04.2010

Edition - Société - slam - poésie - diversité


Nous l'avions annoncé : pour l'édition 2011 du Salon du livre, qui se tiendra bel et bien Porte de Versailles, cinq pays nordiques seront de nouveau à l'honneur : Suède, Danemark, Islande, Norvège et Finlande. Des pays aux littératures multiples, et dont nous avons d'ores et déjà pu rencontrer la coordinatrice qui permettra de les découvrir l'an prochain.

Présentation par Iris Schwanck, commissaire générale du programme d'échange de littérature finlandaise, et de 100 % Finlande, qui était déjà l'interlocutrice lors de la Saison culturelle 2008 où le pays fut mis à l'honneur était présenté sur Paris, et plus particulièrement dans les mezzanines du Salon.


« Mon premier message, pour cette future édition, serait de vouloir présenter toute la richesse et la diversité culturelle des pays. Les langues sont différentes, les écritures aussi et nous aimerions vraiment sortir des images que l'on peut avoir de pays où il fait froid et très sombre en hiver. La qualité des genres littéraires déployés est très importante. »

Ah, oui, si vous avez l'impression de tout avoir saisi, ce n'est pas que soudain, une connaissance du finlandais vous est tombée des nues, c'est surtout qu'Iris parle très bien français...

« La bande dessinée est notamment très forte chez nous, et nous espérons pouvoir présenter des auteurs très intéressants. Nous allons aborder avec le CNL les préparatifs pour que 40 écrivains viennent durant cette manifestation, c'est très bien, même si huit par pays, cela laisse un peu sur notre faim. »

L'autre message, c'est l'importance de la lecture dès le plus jeune âge, qui est accordé dans les pays nordiques. « La littérature jeunesse occupe une grande place chez nous, car nous accordons une place importante à l'alphabétisation. » Des paroles qui résonnent fortement alors que le ministre de la Culture a annoncé son plan de 100 millions € pour encourager la lecture en France.

Et quand on lui demande quel genre littéraire elle souhaite voir mis en avant, Iris sourit et nous parle... de poésie. « Elle occupe aussi une place importante, même chez la jeune génération. On entend souvent parler de soirées de poésie slam qui sont organisées, mais aussi de poésie expérimentale et de recherches particulières. Peut-être même découvrirez-vous le karaoké poétique », plaisante Iris.

Une plaisanterie ? Non, pas du tout m'assure-t-elle. « C'est exactement comme un karaoké, mais sans musique. C'est quelque chose d'assez inédit, mais de courant chez nous. »