Les pires livres scolaires : Nathan et Bordas déboutés

Clément Solym - 17.04.2008

Edition - Société - Natahn - Bordas - SOS


Fin d'une longue procédure pour SOS Éducation qui voit là s'achever une procédure entamée en novembre 2005 par les éditions Nathan et Bordas. Le collectif avait en effet, à travers « un comité de professeurs et de parents indépendants réuni par l'association SOS Éducation dressé la liste des CINQ PIRES LIVRES DE CLASSE utilisés dans les écoles. »

La première manche en janvier dernier fut déjà un bon point. La 17e chambre correctionnelle avait en effet « déboutés de toutes leurs demandes » les éditeurs qui avaient lancé une procédure pour « diffamation publique ».

Mais voilà, aujourd'hui, la nouvelle étape est franchie, puisque les deux éditeurs se voient également déboutés « des accusations de faux et usage de faux, et de discrimination à l’entrave de l’exercice normal d’une activité économique ».

Contactée, la maison Bordas nous a expliqué que le directeur ne semble pas vouloir s'exprimer pour le moment. Du côté de Nathan, la première réaction est de ne pas vouloir répondre par téléphone. Dans un second temps, nous avons contacté Me Baratelli, l'avocat de la maison, qui n'était pas joignable pour le moment...


« Chacun à leur manière, ces livres participent à fausser l’esprit de nos enfants : mauvaises pédagogies, exercices nuisibles au développement intellectuel des petits, textes ou images scabreux, graves atteintes à la neutralité de l’enseignement, parfois même propagande politique. » Dans cette optique, le collectif SOS Éducation réclame, fort de sa victoire, que ces « cinq pires livres de classe », toujours accessibles dans des classes de primaire, soient retirés.