medias

Les premiers pas de l'application pour iPad La Hutte

Clément Solym - 14.06.2010

Edition - Société - La - Hutte - iPad


Avec l’arrivée de l’iPad au Québec, la société De Marque a lancée sa propre application, dénommée La Hutte, permettant aux libraires de vendre directement livres papiers et numériques sur l’App Store. Moins de quinze jours après son ouverture, on entend déjà certains internautes faire part de leurs critiques.

En comparaison avec le système d’Apple, ils trouvent notamment que la procédure d’achat est nettement plus longue et plus complexe. Ces problèmes sont liés tout simplement au fonctionnement même de l’application. Nous ne sommes pas, a contrario de chez Apple, au sein d’une chaîne unique. Différents acteurs se partagent le marché.

Mais les concepteurs de La Hutte promettent des améliorations dès la fin de l’été pour pallier ces légères lourdeurs. Rappelons que le principe même de cette application est avant tout d’offrir aux libraires québécois une exposition importante sur la planète de l’iPad. In fine, on ne retrouvera plus qu’une librairie à l’image de ce que l’on a sur le portail commun des libraires québécois. L’accès aux livres pour le client sera ainsi nettement facilité.


En attendant, ce sont désormais directement les éditeurs qui se préparent à intervenir au sein de la boutique spécialisée d’Apple, l’iBooks qui sera disponible aussi bien sur l’iPad que sur l’iPhone. La société De Marque travaille pour faciliter l’accès des éditeurs à ce portail.

Mais il faut garder à l’esprit que l’opération n’est pas véritablement rentable pour ces derniers. Avec la contrainte fixée par Apple, de vendre les livres 30 à 40 % moins cher qu’en librairie tout en versant 30 % de commission sur les ventes à Cupertino, il ne reste plus grand-chose…

Alors, dans un tel cadre, les éditeurs n’ont que peu intérêt à fréquenter cette plateforme qui leur fait, en plus, courir le risque de se froisser avec les libraires qui assurent encore la très grande majorité des ventes puisqu’on reste actuellement dans un marché où le support numérique n’est que balbutiant.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.