Les présidents d'université en appellent à Nicolas Sarkozy

Clément Solym - 06.01.2009

Edition - Société - président - université - lettre


Dans la grande campagne de réformes lancée par le gouvernement, les présidents d’université, à travers l’instance qui les réunit (la Conférence des présidents d’université, CPU) lance une bouteille à la mer, ou plutôt au président de la République. Ils tiennent à attirer son attention sur la situation actuelle des universités qui se trouvent en grande tension face à un nombre impressionnant de réformes. Ils craignent notamment une trop grande précipitation.

Si certains présidents s’inquiètent du budget 2009 et de la réforme de sa répartition, d’autres pointent du doigt l’actuelle réforme du statut de enseignants-chercheurs. Si le projet qui est en ce moment étudié par le Conseil d’Etat aboutissait, les changements seraient important pour le métier de professeur.

Les universités gèreraient la carrière de leur personnel et ces derniers seraient davantage évalués. Les conditions de travail des enseignants seraient également modifiées avec l’obligation de faire 1607 heures d’activités avec, pour moitié, de l’enseignement et pour l’autre de la recherche.

Les présidents d’université s’inquiètent également de l’accord passé entre la France et le Vatican pour reconnaître les diplômes canoniques et laïques proposés par l’enseignement supérieur catholique. Vous pouvez lire l’intégralité de la lettre ouverte des présidents d’université à Nicolas Sarkozy sur cette page.