medias

Les prix Goncourt, les cadeaux les plus revendus après Noël

Clément Solym - 26.12.2018

Edition - Société - internet prix Goncourt - cadeaux revendre internet - Goncourt romans cadeaux


Le sapin et les guirlandes sont encore chauds, et trôneront quelques jours dans le salon. Mais déjà les reventes de cadeaux s’agitent sur internet. C’est une tradition, les vendeurs en ligne communiquent à plein dès le 25 décembre, pour présenter la liste des cadeaux les plus revendus. 


Thésée et Pirithoos jouant Hélène aux dés (Odorico Politi, 1831)

 
Pour l’acteur eBay, qui avait fait fortune par la vente aux enchères, ce sont 800.000 annonces qui devraient fleurir ces 25 et 26 décembre — une hausse de 13 % en regard de 2017. Mais les offres de reventes augmenteront jusqu’à 3 millions d’ici au 3 janvier. 

Son concurrent, Rakuten-PriceMinister — estime également à trois millions le nombre de produits qui seront mis en vente d’ici au début des soldes. Le « réflexe de revendre certains de leurs cadeaux » est ancré désormais, et largement, dans les habitudes des Français, assure le président dans un communiqué. 
 

Revendre des livres, après tout...


Et, en effet, on ne peut que sourire quand dans son discours Urbi et Orbi, le Pape François s’est mis à déplorer le consumérisme ambiant… Il faudra encore voir si l’avancée de la date des soldes n’aura pas des conséquences sur ces reventes.

Côté victimes, dans le domaine du livre, c’est le prix Goncourt qui va généralement écoper, d’après PriceMinister : que ce soit celui de 2018, Leurs enfants après eux, de Nicolas Mathieu, ou de 2017, L’Ordre du Jour, d’Éric Vuillard, ce sont les deux livres qui devraient être les plus revendus.

Viennent ensuite Le lambeau, de Philippe Lancon, qui avait cette année reçu le prix Femina, et Le tome 25 de Blake et Mortimer : La vallée des immortels. Chose intéressante, si le Goncourt était déjà, en décembre 2017, le livre le plus revendu, selon les estimations de Rakuten, c’est bien la première fois que le prix Goncourt d’une année passée se retrouve dans les cadeaux revendus – et ce, alors même que le poche n’est toujours pas sorti.

En règle générale, ce sont les cadeaux de la famille éloignée, à 33 %, puis des collègues, à 26 %, qui sont revendus. Les amis viennent ensuite à 18 %, et les beaux-parents, à 15 %. 
 
Une étude réalisée par Kantar TNS, plus d'un Français sur cinq (22%) déclare revendre un ou plusieurs cadeaux de Noel. Ils sont également toujours plus nombreux à approuver la démarche et à ne pas s'offusquer que l'on revende un de leur cadeaux.

On souligne également que les revendeurs peuvent gagner jusqu’à 80 € en revendant des cadeaux soit indésirables soit déjà présents à la maison. Par ailleurs, 42 % des Français conserveraient l’argent, et 35 % l’utiliseraient pour un autre cadeau. Et pour 24 %, cette revente fait désormais partie pleinement des dépenses de Noël. 


Commentaires
Très drôle, et apparemment on peut se sentir intégralement "à côté de la plaque" . 1)Un cadeau est "le coeur de celui qui l'offre", on peut l'échanger pour des motifs tels que "en double" (livre) ou "taille non adéquate" pour un vêtement.2) L'intérêt d'un livre dépend beaucoup plus à mon sens du "bouche à oreille" que du "Prix" dont il est affublé sur des critères nécessairement subjectifs.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.