Les propos discriminatoires d'un élu UMP : du livre à l'enquête judiciaire

Clément Solym - 27.03.2012

Edition - Société - Claire Checcaglini - Front National - Philippe Pemezec


Philippe Pemezec est soupçonné d'écarter certaines personnes des logements sociaux de sa commune en raison de leurs patronymes.

 

Claire Checcaglini, journaliste infiltrée au Front National raconte dans son ouvrage Bienvenue au Front - Journal d'une infiltrée, sorti fin février, avoir rencontré Philippe Pemezec, vice-président UMP du conseil général des Hauts-de-Seine et maire du Plessis-Robinson.

 

Celui-ci lui aurait alors affirmé : « Je participe aux commissions d'attribution des logements sociaux à l'office départemental des Hauts-de-Seine. Et je peux vous dire qu'au Plessis, il n'y a pas beaucoup d'Arabes. Je fais très gaffe », rapporte l'AFP.

 

Ces déclarations d'une extrême gravité ont immédiatement déclenché une réaction du côté du PS.Martine Gouriet, présidente du groupe PS au conseil général, avait saisi le parquet de Nanterre en février pour qu'il ouvre une enquête. En mars, le procureur de Nanterre Philippe Courroye a confié cette affaire à la brigade de répression de la délinquance à la personne (BRDP).

 

 

Retrouver le livre de Claire Checcaglini