Les rabais sur les livres représentent 560 millions € en 2008

Clément Solym - 16.01.2009

Edition - Economie - rabais - livres - millions


Les anti-loi Lang vont probablement faire le dos rond et profil bas : la Publishers Association, s'appuyant sur les résultats donnés par Nielsen BookScan, a décrit le niveau de réduction pratiqué sur les livres de « fou ». Voire de fou furieux, puisqu'en l'espace de 2 ans, années 2007 et 2008, on frôle le milliard £ d'atteint.

Cela ne signifie pas pour autant que sans ces réductions, le chiffre d'affaires global de l'industrie anglaise aurait été meilleur, simplement que la pratique permise par l'absence de prix unique du livre commence à prendre des proportions monstrueuses.

Nielsen BookScan montre en effet que malgré la baisse des ventes de 2008, le montant des ristournes accordées a augmenté de 0,2 % pour atteindre 499.072.252 £, précise The Bookseller, soit donc près de 560 millions €.

Et parmi les éditeurs les plus touchés, forcément, on retrouve les plus gros : HarperCollins en tête, qui casse ses prix de près de 30 % en moyenne (28,9 %) et Hachette Livre, dont le montant total des réductions avoisine les 105 millions.

Simon Juden, directeur de la PA s'indigne : « Les livres sont un bien culturel et précieux et devraient être vendus comme tels. » Et pour les analystes, la situation devient sérieuse : d'autres moyens doivent être employés pour fidéliser la clientèle que de pratiquer des rabais de 20 % à 50 %. Aux librairies de se remettre en question, donc ?