Les réseaux P2P ont des effets économiques favorables

Clément Solym - 22.01.2009

Edition - Société - réseaux - P2P - effet


Qu'ils soient utilisés par Paolo Coelho pour diffuser son livre au format électronique avant sa parution et ainsi en assurer une promotion mondiale gigantesque, ou condamnée par les professionnels en ce qu'ils menacent les ayants droit ou privent de revenus, les réseaux de partage de fichiers, P2P ou Peer 2 Peer, agitent la société.

Menée aux Pays-Bas, une (grosse) étude tend pourtant à montrer que ces fameux réseaux auraient plutôt une incidence économique favorable, que ce soit à court ou long terme, comme le précise le cabinet TNO, qui l'a réalisée pour le gouvernement. Rappelons qu'en France, le piratage, via ces réseaux, coûterait 750 emplois dans l'industrie et 147 millions €, selon une étude qui, elle, était lancée par le gouvernement et s'appuyait sur des données fournies par l'industrie.

En effet, 30 % des 16 et quelque millions d'habitants pratiquent le téléchargement, mais d'un côté, les grosses pointures sont impactées, quand de l'autre les jeunes talents se font découvrir... et vendent. On évoque ainsi les ventes de place de concerts, pour des artistes découverts par le biais des réseaux de partage. Mais surtout, on pointe que les internautes adeptes de ces réseaux ne consomment pas moins que ceux qui n'y ont pas recours.

Finalement, la perte financière n'existerait pas, souligne le cabinet. Appliqué au monde des livres électroniques, cette étude tendrait à prouver deux points : tout d'abord, ce moyen de diffusion pourrait être largement profitable, aux auteurs autoédités par exemple, mais de plus, il serait dans l'intérêt des éditeurs de s'y pencher, pour assurer, pourquoi pas, des campagnes de marketing viral en proposant du contenu directement.