Les réseaux sociaux favorisent la vente de livres auprès des enfants

Clément Solym - 14.10.2008

Edition - Société - réseaux - sociaux - vente


En s'appuyant sur un constat simple, montrant que 96 % des foyers possèdent aujourd'hui un ordinateur et que 85 % des enfants de 7 à 10 ans disposent d'une console de jeu, le groupe de recherche TGI tend à considérer que cette débauche de technologie a une incidence sur les ventes de livres pour enfants.

Si en France la vente à distance a fortement augmenté grâce à internet et que les biens culturels sont les premiers achats réalisés par les foyers, TGI estime de son côté que les réseaux sociaux deviennent un outil de promotion et de vente efficace pour les livres jeunesse.

L'explosion d'un secteur, grâce au net

La vente de livres pour enfants par internet serait passée de 5 millions en 2005 à 8 millions en 2007, explique Elizabeth Dare, marketing manager chez Transworld. Pour autant, les acheteurs restent massivement des adultes, puisque 72 % des 11 et 12 ans sondés reconnaissent que ce sont leurs parents qui les ont achetés pour leur progéniture.

« Nous construisons un marché pour des adultes, à destination d'enfants », explique Elizabeth, pour qui parvenir à créer une marque forte est la clef de la réussite. Ainsi, les éditeurs devraient se tourner vers des marques repères ainsi que des revendeurs internet reconnus ou encore Wikipédia.

Plus la marque est grande, plus le consommateur est touché, pourrait-on résumer. Et d'encourager les solutions et développements de contenu en ligne sur les sites web, autant que le téléchargement, la présence de vidéos ou d'audio. Selon Elizabeth, les enfants, en surfant, intégrent les publicités comme une partie du contenu, plutôt que de la considérer comme un élément tiers.

Enfin, les sites de réseaux sociaux et les blogs représentent un marché en augmentation et particulièrement important pour le secteur des livres jeunesse.