L'université, y'a plus que ça pour nous sauver (Barnes & Noble)

Clément Solym - 10.09.2015

Edition - Barnes Noble - résultats financiers - livres ventes


Les résultats financiers de la chaîne Barnes & Noble ne sont pas folichons. Le revendeur affiche des pertes de 1,5 %, soit un résultat qui se retrouve à 1,22 milliard $. Les actions ont suivi, et le nouveau grand patron, Ron Boire, ne doit pas être à la fête.

 

Barnes & Noble Booksellers, Manchester, CT 7/2013  by Mike Mozart of TheToyChannel and JeepersMedia on YouTube.  #Barnes #Noble #BarnesAndNoble

Mike Mozart, CC BY 2.0

 

 

Pour le trimestre 2, les libraires affichent une perte nette de 34,9 millions $ pour la vente au détail. Certes les ventes progressent, mais encore très modestement – 1 % d’une année à l’autre. L’an passé, à la même époque, les pertes affichées étaient de 28,4 millions $. 

 

C’est pourtant au cours du T2 que de grosses pointures ont débarqué en librairie, avec le nouveau roman de Harper Lee, ou encore le tome 4 de Fifty Shades of Grey

 

Côté Nook, c’est toujours la loose : avec 54 millions $ pour le trimestre, soit encore un recul de 22,4 %. Les ventes de contenus chutent de 28 %, à 37 millions $.

 

L’unique motif de réjouissance passe par le segment scolaire : en croissance de 5,7 %, à 239 millions $, c’est avant tout la structuration d’une nouvelle offre qui a joué en faveur. 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.