Les revues scientifiques du groupe Nature deviennent gratuites

Clément Solym - 21.09.2011

Edition - Société - revue - gratuite - acces


Asia Materials offre dès maintenant la possibilité aux auteurs dont les articles ont été sélectionnés par la revue de publier en accès libre, en choisissant entre deux licences Creative Commons Non Commerciales. Le Journal of Antiobiotics et le Polymer Journal qui appartiennent aussi à Nature Publishing Group suivent le mouvement.

 

Ce n'est pas encore de l'Open Source, qui permet les usages commerciaux sans rémunération, mais c'est quand même un grand pas dans le milieu. Nature réagit ce faisant à l'éclosion de réseaux sociaux pour scientifiques qui peuvent servir à la diffusion d'articles, comme l'allemand Research Gate ou l'américain Academia.edu, mais aussi à l'éclosion de revues concurrentes d'accès libre.
 

 


L'institut Max Planck et deux autres centres de recherche prestigieux ont décidé en ce début de septembre de mettre en ligne sur leurs fonds propres une revue de recherche biomédicale entièrement rédigée et relue par des académiciens, et publiée en accès libre.

Au Japon, c'est l'université publique Tokyo University of Technology qui finance en partie Asia Materials. La fuite des abonnements n'est pas à l'ordre du jour, si tous les articles ne sont pas libres.

 

De telles mesures semblent avoir du succès, car les auteurs sont rarement payés en fonction du nombre de ventes ou de lectures de leur article. Ce sont souvent des chercheurs, et leurs publications leur servent à montrer l'intérêt de leurs travaux au reste du monde. De ce point de vue ils ont avant tout intérêt à une large diffusion de leurs œuvres, avant l'aspect financier.


(Via IWR