Les robots flics de YouTube ont-ils une once d'intelligence, artificielle ?

Nicolas Gary - 17.06.2019

Edition - - néonazisme youtube - éditeur vidéos promotion - politique haine messages


Près d’une semaine après son coup de balais anti-messages haineux, YouTube prend conscience que le nettoyage fut parfois expéditif. Nous avions en effet évoqué le sort terrible de Felix Krull Editore, maison d’édition bilingue basée en Allemagne et publiant également des ouvrages en italien. Cruellement victime de la campagne menée par YouTube, l’éditeur se retrouvait dépossédé.

Rock 'em
Elizabeth Chamberlain, CC BY 2.0


Début juin, l’éditeur bilingue découvrait avec stupeur les conséquences de la nouvelle politique engagée par Google pour assainir YouTube. Dans l’idée de sévir contre les vidéos fascisantes, ou d’appel à la haine, la société employait ses robots à traquer les vidéos incriminées.
 
Or, Felix Krull Editore, fondée en 2006, a toujours eu à cœur de produire des vidéos promotionnelles pour les auteurs de son catalogue. L’une d’entre elles, pour le livre de Johann Lecherwald, Hitler… und wie er seine Deutschen sah (Comment Hitler voyait ses Allemands), a provoqué une calamité.
 

Souriez, vous êtes filmés


Sortie en novembre 2017, la vidéo n’avait pourtant pas attiré l’attention des intelligences artificielles chargées de fliquer le réseau de vidéos. Composée d’images d’archives, elle abordait la soi-disante suprématie de la race aryenne sur un angle totalement sarcastique. Mais les machines ont beau progresser, l’humour n’est pas encore leur point fort. 

Non seulement la vidéo, suite à la nouvelle politique de YouTube, était supprimée, mais c’est toute la chaîne qui se trouvait embarquée dans les enfers, et totalement vidée de ses vidéos. « Sur notre chaîne, consacrée à une littérature de qualité, il est évidemment impossible de trouver la moindre trace d’incitation à la violence et à la haine », insistait pourtant l’éditeur auprès de ActuaLitté.
 


Une bêtise crasse, perpétrée par les machines, évidemment, mais qui ne laissait pas vraiment d’alternative que ses yeux pour pleurer. D’autant que faire entendre raison à YouTube revient toujours un peu à demander le sens de la vie à une statue de Bouddha. 
 
Et pourtant non : par miracle, les robots ont dû comprendre quelque chose, et voici que les 52 vidéos uploadées viennent de réapparaître, ainsi que la chaîne qui les héberge. Fermée le 5 juin, à cause d’une vidéo prétendument néonazie et de la purge entamée par YouTube, voici que tout revient dans l’ordre. Dans la maison, Johannes Höricht, Johann Lerchenwald, Carlo Maria Steiner et Lodovica San Guedoro étaient évidemment à la fête ce 15 juin.

On peut désormais retrouver la totalité des vidéos — sauf, bien entendu, celle incriminée, toujours en attente d’un jugement. 


Commentaires
Et encore vous ne citez qu'une erreur parmi plusieurs autres qui sont remontés comme des vidéos de profs sur la 2ieme guerre mondiale, etc... et ça touche tous les pays européens. mais encore là ce n'est rien, avec l’article 13 renommé en article 17, sur la directive droit d'auteur ça va être l'hécatombe. Il ne restera plus qu'à se munir d'un vpn et regarder/consulter les vidéos hors europe.
Le 24/06/2019



Mon Dieu, YouTube n'a pas encore eu la grâce d'autoriser la vidéo incriminée!
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.