Les Schtroumpfs ? Un régime totalitaire, raciste et antisémite

Clément Solym - 06.05.2011

Edition - Les maisons - schtroumpfs - totalitarisme - racisme


Antoine Buéno, maître de conférences à l'IEP de Paris et romancier, a décidé de révéler le vrai visage de ces petits hommes bleus : sous couvert de littérature enfantine, les aventures des schtroumpfs seraient une sorte de traité sociopolitique communiste et nazi ?

La société Schtroumpf « est un archétype d'utopie totalitaire empreint de stalinisme et de nazisme » a-t-il affirmé à l'AFP. Et c’est ce qu’il tente de prouver dans Le petit livre bleu (aux éditions Hors Collection).

En effet, les Schtroumpfs vivent en autarcie, dans une société repliée sur elle-même et autosuffisante. Ils travaillent tous ensemble, pour la collectivité et ne connaissent pas la propriété privée. Enfin, ils sont dirigés par un chef unique et respecté : le grand Schtroumpf. Idéal de la figure paternaliste avec sa barbe blanche et son autorité bienveillante mais ferme.


Par ailleurs, Buéno nous explique que les schtroumpfs sont racistes, faisant l’apologie de la race aryenne avec une schtroumpfette blonde et considérant les schtroumpfs noirs comme une calamité qu’il faut éradiquer du territoire schtroumpf (notre actualitté).

Sans oublier que leur ennemi juré, Gargamel, avec son gros nez crochu et ses sourcils broussailleux, peut facilement être comparé à une caricature antisémite d’autant plus que son chat s’appelle Azraël.

Toutefois, loin d’accuser Peyo, le cher papa des petits hommes bleus, de totalitarisme, de racisme ou d'antisémitisme, Buéno explique qu’« une oeuvre peut véhiculer une imagerie que son auteur, de bonne foi, ne cautionne pas. » Ce n’est donc pas de sa faute si Peyo, qui a connu l’occupation allemande, est imprégné d’idées nazies qu’il transmet involontairement aux bambins du monde entier.


Mais rassurez vous, selon Buéno, les albums sont devenus beaucoup plus pédagogiques depuis que le fils de Peyo a repris la plume paternelle en 1992. Rien à craindre pour vos chères têtes blondes, donc, qui pourront même aller voir (ou pas) le film qui doit sortir au cinéma en aout (notre actualitté) et s’offrir le nouvel album, Les Schtroumpfs et l'arbre d'or, qui paraîtra en novembre chez Le Lombard.