Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Les ventes de livres numériques et de livres audio en baisse au Canada

Antoine Oury - 13.06.2017

Edition - International - Canada livres numériques - ventes livres Canada - Booknet Canada


Quelques mois après un premier rapport sur la situation de l'édition canadienne en 2016, BookNet Canada récidive avec une étude qui s'arrête plus longuement sur le marché numérique. Si les volumes de ventes au format numérique (ebooks et livres audio) sont en recul, les revenus tirés de ces dernières sont en légère hausse, ce qui rapproche l'édition canadienne des marchés anglophones.

 
Kobo Aura Edition 2
(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)
 

Commençons avec les habituelles mises en garde : BookNet Canada a interrogé 50 éditeurs de taille importante, moyenne et petite pour rassembler ses données, mais ne prend pas en compte les ventes de livres numériques autopubliés, ce qui prive toujours ce genre d'études d'une partie, aujourd'hui non négligeable, du marché du livre. Cela dit, les éditeurs interrogés représenteraient « 80 à 90 % du marché », assure le président de BookNet Canada. Il manque aussi à cet aperçu, d'après Publishers Weekly, les éditeurs scolaires, qui sont peu nombreux à avoir été sollicités.

 

56 % des éditeurs questionnés par BookNet ont numérisé 56 % des titres de leur catalogue complet, et 61 % d'entre eux ont vu une hausse des revenus tirés des ventes numériques en 2016, explique BookNet. Cela dit, et comme présenté dans une précédente étude plus globale, les ventes en volume ont tendance à baisser, côté numérique : elles représentent 17 % des ventes, contre 19 % l'année dernière. Cela pourrait aussi s'expliquer par une hausse des ventes papier, mais ce n'est pas vraiment le cas : seul le format poche avait tiré son épingle du jeu en 2016.

 

Toutes les maisons d'édition de taille importante se sont dotées d'une filiale réservée à la publication directement au format numérique, contre 21 % des éditeurs de taille moyenne et 32 % des petits éditeurs. 37 % de toutes les maisons sollicitées produisent des livres audio, contre 16 % l'année dernière.

 

D'après BookNet Canada, les éditeurs interrogés soulignent que la flexibilité et le choix des tarifs auxquels vendre leurs livres sont des avantages dans la construction de leur stratégie commerciale.

 

Entrons dans les détails techniques : selon l'étude de BookNet, Kobo reste un des interlocuteurs préférés des éditeurs canadiens, grâce à sa relation très forte avec la chaîne de librairies Indigo. Amazon suit, évidemment très proche, devant Apple. La moitié des éditeurs interrogés utilise Adobe InDesign pour réaliser des livres numériques, tandis que Sigil, XML, Microsoft Word, Calibre, P-Shift ou QuarkXPress restent peu utilisés. Une bonne partie des éditeurs confie d'ailleurs la création des fichiers numériques à une tierce personne.

 

via Publishers Weekly, Quill and Quire